TABULA RASA

Le forum pour parler de nos jeux, scénarios, et campagnes.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La Campagne "La Boca Del Diablo" (4)

Aller en bas 
AuteurMessage
magnamagister
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
magnamagister

Messages : 3123
Date d'inscription : 16/12/2009
Age : 42
Localisation : Châlons en Champagne, sur sa chaire pas loin du tableau

La Campagne "La Boca Del Diablo" (4) Empty
MessageSujet: La Campagne "La Boca Del Diablo" (4)   La Campagne "La Boca Del Diablo" (4) Icon_minitimeLun 2 Jan - 22:17

Chapitre IV "Le Diable sort de sa boîte !"
Revenir en haut Aller en bas
magnamagister
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
magnamagister

Messages : 3123
Date d'inscription : 16/12/2009
Age : 42
Localisation : Châlons en Champagne, sur sa chaire pas loin du tableau

La Campagne "La Boca Del Diablo" (4) Empty
MessageSujet: Re: La Campagne "La Boca Del Diablo" (4)   La Campagne "La Boca Del Diablo" (4) Icon_minitimeDim 15 Avr - 13:58

Tous nos héros se réunissent sur le "Rey del Sol", le lendemain du retour d'Amaury, afin de décider de la suite de leurs pérégrinations. Enzio, qui s'est fait transmettre une lettre en toute discrétion par un espion à la solde des Vestini, leur annonce gravement que sa famille lui a donné des directives très précises pour récupérer le navire ; soit ils acceptent leur proposition de racheter le navire pour le prix qu'ils fixeront, Enzio devenant le capitaine et organisant la suite de l'expédition au nom des Vestini, ces derniers ayant préemption sur tout ce qui sera trouvé à la Boca del Diablo (la famille a dans l'idée de faire cracher les Caligari s'ils veulent mettre la main sur les probables artefacts Syrneth que l'expédition rapportera), soit il a toute latitude pour récupérer le navire et sa cargaison, par tous les moyens ... L'aveu le met évidemment en porte à faux mais lui assure une relative confiance de la part des autres héros. Alors que tout le monde décide de partir pour la Boca sur le champ, Enzio envoie une lettre pour temporiser ...
Puis le bateau appareille enfin. Le navire se voit d'abord poursuivit par une frégate légère castillane jusqu'à ce qu'il entre dans les eaux montaginoises. Le navire, dont les héros font tout durant le voyage pour ne pas attirer l'attention et s'impliquer dans aucun conflit que ce soit, se retrouve au beau milieu d'une poursuite entre des galions de la marine montaginoise et un bâtiment marchand transportant probablement des vivres et des réfugiés battant pavillon castillan. Svetlana leur fait perdre un peu de temps en détournant par hasard des pigeons ensanglantés. Mais les deux navires montaginois finissent par resserrer leur étau au large de la Castille occupée. Nos héros ne sauront jamais ce qu'il en a été puisqu'ils décident de prendre le large pour éviter d'être pris en sandwich, alors que le navire castillan leur avait pourtant demander de l'aide par signaux ...
La suite du voyage, qui durera un bon mois, verra le fier galion essuyer trois tempêtes que l'équipage et son pilote, Enzio, gèrent plutôt bien, surtout grâce à miss Lucille Spencer qui préviendra à chaque fois du danger qui les attend, ce qui permettra de se préparer efficacement. La troisième tourmente causera malgré tout des dégâts plus importants qu'escomptés et empêchera le navire d'approcher des récifs du Diable (par sécurité ...) puisque la tempête durera deux jours et que le troisième demandera de procéder à des réparations grâce au matériel qu'Amaury est parti cherché sur le chantier de sa forteresse grâce à la sorcellerie Porté. Il pourra d'ailleurs à cette occasion donner de nouvelles directives à son intendant quant à la gestion du domaine, en plus d'apprendre que la situation s'est détendue avec les rebelles eisenörs, que Dame Jamais Sicée de Sicée le convoque à la cour pour le bal de l'équinoxe de printemps pour officialiser sa prise de fonction, et que d'après les bruits étranges que l'ont peut entendre dans les souterrains du château les mines ne sont pas hantées mais de nouveau exploitées ...
Alors que la mer redevient plus calme, c'est Svetlana, sous la forme d'un dauphin, qui ouvrira la voie au navire pour passer les Récifs du Diable (la carte leur fait en effet défaut). Enzio tient les commandes pour assurer la manoeuvre. Le passage des écueils se déroulera sans encombres et le navire finit par pénétrer dans la Bouche du Diable, au pied d'un immense volcan en forme de pyramide qui semble fumer au plus haut des nuages.
Nos héros découvrent une mer intérieure parsemée d'épaves et un mur de coraux qui retient un lac d'eau douce recelant d'antiques ruines, tout cela sous une immense caverne de basalte dont on ne distingue le plafond avec pour pilier principal un immense monolithe de forme polyédrique.
La première tâche de notre équipage sera de récupérer tout ce qui peut l'être dans les épaves : du vin, une épée féerique qui fut la propriété d'un habitant d'Inismore, des canons, du bois, des cassettes contenant quelques poignées de pièces ...
Konrad et quelques membres d'équipages s'occuperont pendant ce temps à poser des pitons pour créer un chemin de corde le long de la paroi afin de passer sans heurts le mur de coraux et le lac d'eau douce ; hisser une barque est en effet une affaire ardue ... Mais alors que l'eisenör décide d'aller piquer une tête dans le lac il se retrouve être la proie d'un pêcheur particulièrement retors, au corps couvert d'écailles et armé d'un trident ! Il parvient à le défaire mais se fait attaquer par quatre autres "tritons" alors qu'il tente de regagner le mur. Son corps, blessé à de multiples reprises, est emporté dans l'eau, et malgré les cris et signes de la part des membres d'équipage témoins de la scène, personne à par les marins vendelars et avaloniens n'ont le temps d'intervenir. Les marins décident de plonger, le couteau entre les dents, et parviennent à récupérer in extremis le corps meurtri du Chevalier Eisenör ! Ce dernier, qui reprend ses esprits hors de l'eau, agrippe un triton blessé et le jette sur le mur de coraux en vue de l'interroger.
De retour au bateau, nos héros tentent de faire parler leur invité, solidement accroché au mât. C'est Svetlana qui parviendra à communiquer avec lui. Il avouera que son peuple, les Vodyanoï, est le gardien du Monolithe, qui lui est la demeure des anciens Tesserans, une civilisation qui aurait atteint un niveau de développement technologique et social inouï. Même s'il est captif, le prisonnier ne manque pas d'être méprisant et arrogant envers ses ravisseurs. Il est après tout immortel !... Les humains sont une race immature et imparfaite, faible et primitive à leurs yeux.
Il s'agit maintenant pour nos héros d'atteindre le Monolithe. C'est Svetlana qui le permettra en se changeant en hibou et en amenant sur la plage de sable noir, au pied de l'édifice cyclopéen, un objet ensanglanté. Amaury en profitera pour se porter en second de l'autre côté du lac. Les autres héros suivront en utilisant le chemin de corde achevé par l'eisenör remis sur pied.
Nos héros finissent par pénétrer dans le Monolithe. Ils vont ainsi gravir des centaines de marches, et découvrir d'abord deux salles recelant chacun un planétarium, l'un représentant le ciel de l'hémisphère sud (dans une sorte de salle de réunion), l'autre de l'hémisphère nord (dans une chambre commune), la troisième étant l'observatoire proprement dit, un dôme ouvrant sur le ciel au dessus des nuages ! Au centre une console de contrôle figurant des symboles rappelant des constellations, et aux quatre points cardinaux, des coffres de pierre. Après essais et réflexion, c'est Enzio, en tâtonnant, qui parvient à ouvrir le premier coffre, contenant deux lunettes astronomique et un jeu de huit pierres taillées ( deux rubis, deux diamants, deux saphirs, deux émeraudes) constituant des lentilles aux propriétés exceptionnelles et à la valeur indécente ! En effet Léonora comprend que en plus de lunette astronomique la nuit ces artefacts peuvent également servir de concentrateur et amplificateur de lumière cohérente le jour : une arme terrible pouvant porter à plusieurs dizaines de kilomètres !
Nos héros parviennent à ouvrir les trois autres coffres pour en récupérer leur contenu, six autres lunettes et leurs lentilles, pour retourner enfin au bateau et reprendre la mer à destination de l'Avalon. Pendant le voyage, la question du partage du butin ainsi que la suite à donner à leurs aventures (et à leur collaboration) est centrale. Ce qui est sûr est que ce qu'ils ont découvert risque de leur attirer bien des convoitises, et des ennuis ...


Dernière édition par magnamagister le Dim 15 Avr - 21:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ze butch
Bourrin du dimanche
Bourrin du dimanche
Ze butch

Messages : 572
Date d'inscription : 16/12/2009
Age : 42
Localisation : Soudron p'têt Liége

La Campagne "La Boca Del Diablo" (4) Empty
MessageSujet: Re: La Campagne "La Boca Del Diablo" (4)   La Campagne "La Boca Del Diablo" (4) Icon_minitimeDim 15 Avr - 18:45

Épée féerique. FÉERIQUE ? Rhaaa je pensais que c'était juste une Tueuse de fée, pas féerique, j'annule l'échange, ça ne vaut pas une Aldana Wink

Non je rigole, mais je me fais encore avoir en fait mais ce n'est pas grave je n'ai point besoin d'artifice pour avoir la classe Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La Campagne "La Boca Del Diablo" (4) Empty
MessageSujet: Re: La Campagne "La Boca Del Diablo" (4)   La Campagne "La Boca Del Diablo" (4) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La Campagne "La Boca Del Diablo" (4)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Campagne "La Boca Del Diablo / N.O.M" (6)
» MICHE DE CAMPAGNE EN COCOTTE.
» Campagne Plague
» [Blitzkrieg] clôture de campagne sicilienne
» Campagne Yggdrasill : prologue (4)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TABULA RASA :: Héroïque & Super Héros :: Les Secrets de la Septième Mer-
Sauter vers: