TABULA RASA

Le forum pour parler de nos jeux, scénarios, et campagnes.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La Campagne "La Boca Del Diablo" (2)

Aller en bas 
AuteurMessage
magnamagister
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
magnamagister

Messages : 3123
Date d'inscription : 16/12/2009
Age : 42
Localisation : Châlons en Champagne, sur sa chaire pas loin du tableau

La Campagne "La Boca Del Diablo" (2) Empty
MessageSujet: La Campagne "La Boca Del Diablo" (2)   La Campagne "La Boca Del Diablo" (2) Icon_minitimeLun 17 Oct - 21:21

Chapitre II "Le Diable par la queue"
Revenir en haut Aller en bas
magnamagister
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
magnamagister

Messages : 3123
Date d'inscription : 16/12/2009
Age : 42
Localisation : Châlons en Champagne, sur sa chaire pas loin du tableau

La Campagne "La Boca Del Diablo" (2) Empty
MessageSujet: Re: La Campagne "La Boca Del Diablo" (2)   La Campagne "La Boca Del Diablo" (2) Icon_minitimeJeu 8 Mar - 15:02

Nos héros ont donc quitté Avalon avec une cargaison (de nature assez floue, mais beaucoup pensent à des armes à feu...) à livrer en Castille, dans la Cité Vaticine, celle-ci devant leur servir de couverture pour gagner leur destination avec tout le crédit de la Ligue de Vendel.
Après avoir croisé au large des côtes de Montaigne pendant quelques jours, le Rayon de Soleil s'engage dans la Marina Linda jusqu'à arriver à l'embouchure du Rio de Delia (un point stratégique entre la Castille et la Castille occupée) où le navire est arraisonné par un galion de la Marine Montaginoise. Le Capitaine se téléporte à bord avec son sorcier (il avait envoyé un pigeon ensanglanté à cet effet) et procède à un contrôle d'usage, très superficiel étant donné que l'officier est subjugué par le navire ... Étant en confiance avec Amaury, il demande à ce dernier, comme le navire doit se rendre en Vodacce (!?!) de porter une lettre à l'ambassadeur Montaginois en Vestini continentale, dans le port éponyme. Amaury ne peut faire autrement que d'accepter ...
Le voyage se poursuit alors vers la Vodacce, et à part quelques navires marchands et navires de guerre castillans, puis vodacci, l'équipage arrive à bon port au bout de deux semaines de voyage depuis leur départ d'Avalon. Le groupe se sépare pour mener ses petites affaires personnelles : l'Eisenör en profite pour aller dégourdir les pattes de son cheval et aller pêcher dans les environs de la ville (il sera inquiété par quelques fâcheux ...), le Vodacci prendra contact avec le "milieu" dans les ombres de la cité, et Amaury, accompagné de l'Ussurane et de l'Avalonnienne, se rendra à l'ambassade de Montaigne, la Castillane restant à bord du bateau ...
L'entrevue avec l'ambassadeur est courtoise, assez collet monté. Le plénipotentiaire ne tarde pas à son tour, au vu de la lettre amenée par son compatriote, à lui proposer d'amener une cassette en Castille. Amaury se laisse le temps de la réflexion, et finira d'ailleurs par décliner l'offre lors d'un second rendez-vous le lendemain. Pendant ce temps Enzio récolte quelques informations intéressantes de quelques professionnels du crime : les Montaginois seraient en train d'organiser la faillite financière de la Castille en y introduisant de la fausse monnaie, et des faux-monnayeurs Vodacci, au départ sous-traitant de l'opération (en fabriquant des "pièces fourrées"), ont fini par reprendre l'opération à leur compte, pour leur seul profit. Leur contact en Castille, dans la Cité Vaticine, serait un maître maréchal-ferrant arborant un blason à la licorne saillante. Après quelques tergiversations, ils décident de repartir en Castille par la mer, de débarquer à Altamira, leur bateau allant mouiller de l'autre côté du fleuve, dans le port eisenör de Starke pendant leur séjour dans la Cité Vaticine, afin d'y rencontrer le professeur Formosa.
Le voyage à bord du Rayon de Soleil reprend. Une altercation prend place à bord alors qu'Enzio insiste pour contrôler le contenu de la cargaison qu'ils transportent, ce qui lui vaut d'être blessé par l'Avalonienne, puis mis au fer par Amaury avec son agresseur. Il aura tout de même eu le temps de remarquer que les armes à feu qu'ils convoient sont des mousquets de fabrications avalonienne (par les fonderies royales) mais la technologie est proche de celle des montaginois, ou des castillans ... Des fusils de qualité exceptionnelle qui doivent être livrés à la résistance castillane ... Alors qu'ils approchent d'Altamira leur navire est cette fois arraisonné par un galion castillan. Le Capitaine débarque à bord avec ses hommes pour procéder à quelques vérifications d'usage. C'est Léonora qui les reçoit en tant que Capitaine du bâtiment. Étant une héroïne de la guerre contre les Montaginois (même si elle a quitté l'armée pour raisons personnelles ...) le contact se noue plutôt bien avec l'officier et au vu des révélations sur le trafic de fausse monnaie ce dernier finit par leur donner une lettre d'introduction auprès du gouverneur militaire d'Altamira, ce afin de faciliter leur voyage jusqu'à la Cité Vaticine pour rapporter leurs informations aux autorités compétentes.
Le navire atteint le florissant port de commerce d'Altamira (également port militaire) et nos héros (Amaury décidant de se faire passer pour un Ussuran en terre castillane) sont reçus par le gouverneur qui déplore de pouvoir leur assigner une escorte armée mais leur fournit une lettre d'introduction auprès du chef de la police royale. L'Avalonienne va donc s'occuper de louer des chariots et d'engager des mercenaires auprès de la Guilde pour assurer leur voyage. Le groupe décide de gagner la capitale au plus vite en passant par la Selva de Fendes, la forêt réputée maudite de la Castille septentrionale. La première journée de voyage à travers la forêt ... ne verra pas l’occurrence d'événements fâcheux, seule la rencontre d'un groupe d'eisenörs, une expédition à caractère scientifique pour étudier la "faune" locale (des chasseurs de monstres ?). Mais ils semblent que tout ceci ne soit que des racontars, la forêt étant surtout infestée par des réfugiés eisenörs, des vaticins en fuite ou évadés à l'origine de massacres durant la Guerre de la Croix.
Trois jours plus tard le groupe arrive enfin dans la Cité Vaticine. Nos héros s'occupent en premier lieu de livrer leur cargaison à la Guilde et de toucher leurs émoluments. Puis il est temps de se rendre au siège de la Police Royale, ce que font la Castillane et le Vodacci. A la lumière de leurs révélations l'officier royal leur propose (leur impose ?) de mener l'enquête et de leur ramener des preuves de leurs dires pour pouvoir procéder à des arrestations. Ce à quoi ils obtempèrent, en apparence, pour l'instant.
Nos héros finissent par se rendre à l'Université, où, demandant à voir le professeur Formosa, on leur fait comprendre qu'il ne vaut mieux pas citer son nom et chercher à savoir pourquoi. Insistant, on leur avoue qu'il a été arrêté par l'Inquisition, et que non, personne d'autre ne peut leur venir en aide ... Quelque peu pressant, la discussion dégénère et le ton monte entre l'édile et Enzio. La dispute ne passe pas inaperçue ... et le groupe repart sous les regards suspicieux de l'assistance, avant de disparaître dans les rues de la ville.
La réplique ne tarde pas : Enzio et Konrad se font arrêter par la police, l'Eisenör offrant quelque résistance à cause de la barrière de la langue ... Heureusement tout s'arrange quand le chef de la police s'aperçoit de la méprise. Il en profite pour les presser encore plus et leur demande de produire des preuves dans les deux jours, puis les libère sans ménagement.
Le lendemain c'est Konrad qui s'adresse à la Guilde pour leur demander de les mettre en contact avec un universitaire, un spécialiste des civilisations anciennes, un archéologue, un érudit qui n'a pas peur de l'Inquisition. L'Avalonienne, elle, obtient les nom et adresse du maréchal-ferrant (Hermana de la Unicornio). L'Eisenör n'obtient rien de la Guilde en apparence, mais se voit aborder par un Chevalier de la Rose et de la Croix qui lui donne rendez-vous dans un magasin de vins et spiritueux.
Konrad, Amaury, et Enzio se rendent au rendez-vous et se font entraîner par le Chevalier jusque dans une cave, et un souterrain qui mène jusque dans une maison bourgeoise, où ils ont l'honneur de rencontrer un membre éminent du Collège invisible, recherché par l'Inquisition (ce qui explique pourquoi il est sous la protection des Chevaliers), Julio Ontiveros de Bejarano. Ce dernier leur apprend que le Professeur Formosa est emprisonné dans la Forteresse de la Dent du Loup (au croisement du Rio de Delia et du Rio de Dios) et que tous ses travaux (dont le plan des récifs du Diable) ont été confisqués par l'Inquisition (et donc consignés dans ses archives). Il leur apprend également que l'altercation à l'Université les a placé dans le collimateur des inquisiteurs (et de leurs familiers qui les surveillent étroitement) ; il vaudrait mieux qu'il quittent la ville au plus vite, et pour cela ils peuvent bénéficier de l'aide des Chevaliers. Konrad est le premier à accepter. Les autres hésitent, surtout Enzio et Léonora qui souhaitent poursuivre l'enquête sur les faux-monnayeurs. Le groupe se laisse un temps de réflexion pour savoir quelles seront leurs prochaines actions ou destination.
Revenir en haut Aller en bas
 
La Campagne "La Boca Del Diablo" (2)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Campagne "La Boca Del Diablo / N.O.M" (6)
» MICHE DE CAMPAGNE EN COCOTTE.
» Campagne Plague
» [Blitzkrieg] clôture de campagne sicilienne
» Campagne Yggdrasill : prologue (4)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TABULA RASA :: Héroïque & Super Héros :: Les Secrets de la Septième Mer-
Sauter vers: