TABULA RASA

Le forum pour parler de nos jeux, scénarios, et campagnes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Campagne Shadowrun 207X - Scénario Cinquième

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
magnamagister
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
avatar

Messages : 2851
Date d'inscription : 16/12/2009
Age : 40
Localisation : Châlons en Champagne, sur sa chaire pas loin du tableau

MessageSujet: Campagne Shadowrun 207X - Scénario Cinquième   Jeu 23 Juil - 0:42

"Xtrem Sports"

_________________
Comment ça je suis un méchant MJ ? Bien sûr ! J'en suis fier même ! Et en plus vous me payez pour cela !


Dernière édition par magnamagister le Jeu 28 Jan - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokoï
Ingénieur pas très ingénieux ...
Ingénieur pas très ingénieux ...
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Campagne Shadowrun 207X - Scénario Cinquième   Mer 27 Jan - 21:48

Extrait du journal de Irène Ash

10 avril 2070
Le matin du 10, j’ai reçu un appel des Bishops pour un rendez-vous au Mayflower hôtel. Pas besoin de p’tit dej, il sera offert d’après ce qu’ils m’ont dit. J’y vais donc comme d’habitude, 5minutes en avance mais je me présente au comptoir pile à l’heure. On me conduit à la chambre où doit avoir lieu l’entretien et 3 plateaux repas sont présents. Dans la pièce se trouvent déjà Abi et Axo.
Une femme de ménage habillé en soubrette rentre dans la chambre et ferme la porte derrière elle. Elle s’assoit avec nous et se présente comme étant « Maid ». Elle sort un ordinateur de poche et commence le briefing.

Deux jours plus tôt, un groupe de trois jeunes hommes et d’une jeune femme sont venus les voir. Ces quatre entrepreneurs, sortis d’une grande université de l’UCAS, souhaitaient fêter les 1an de leur entreprise spécialisée dans le simsense. Les jeunes qui, en plus d’être des génies, sont des sportifs, ont contacté les Bishops afin que ceux-ci leur fournissent un rigueur capable de les parachuter en plein territoire Salish Sidhe afin de faire une descente en Rafting. Le contrat comprenait aussi une extraction de la zone à la fin de leur parcours. Seulement les jeunes ne se sont pas présentés à l’heure au rendez-vous. Cela faisait donc 2h30 de retard au moment où nous avions l’entretien. Heureusement pour eux, ils ont souscris à une assurance auprès des Bishops qui nous ont donc contacté pour les retrouver. Le problème principal, leur balise DocWagon n’émettent pas et donc, les Bishops pensent qu’il s’agit d’un enlèvement. Le trajet qu’ils avaient prévu d’effectuer était de descendre le long de la Snake River jusqu’à la frontière avec le Tír Tairngire, l’extraction étant prévu dans la ville de Boise (ville de contrebande).
Dernière information donnée par Maid, leurs noms de code matriciel sont :
- Sola pour celui qui semblait être le « patron »,
- Duckface pour le plaisantin du groupe,
- Trigger pour le codeur (plutôt taciturne apparemment),
- Angel pour la responsable de la communication.

Nous demandons donc aux Bishops de contacter Scrambler, le rigueur qui les a parachutés afin de reproduire le même trajet. En attendant l’arrivé de celui-ci, nous achetons l’équipement nécessaire pour le parachutage et la descente en rafting pendant que Axolotl effectue des recherches sur les différentes tribus autour de la rivière et sur l’entreprise VirtuaSim (la société des casse-cou). L’entreprise VirtuaSim est donc une entreprise développé autour d’un concept novateur : des simsenses allié à de la nanotechnologie. Le principe est, d’après ce que Axo m’explique, d’utiliser les nanobots pour remplacer les impulsions normalement utilisées. L’avantage principal est la réutilisation de ces patchs ainsi que la sauvegarde de la santé pour les utilisateurs (les nanobots sont moins destructifs que les impulsions). La société aurait été approché par les AAA que sont Mitsuhama, Horizon et NEOnet. Elle aurait aussi été approchée par Gaiatronic, corporation spécialisé dans les nouvelles énergies qui possède une filiale électronique cherchant à créer une IA. Il semblerait que Axo et Abi aient déjà eu maille à partir avec cette corpo.

Au bout d’environ 15 à 20 minutes, un orc habillé comme un aviateur a débarqué. Il s’agit de Scrambler et il nous a emmenés sur le Tarmac après que nous ayons récupéré le matériel. Pendant le temps de vol, j’ai expliqué aux deux autres le fonctionnement des parachutes puis après avoir discuté avec le pilote, nous avons appris que les jeunes sont venus armés jusqu’aux dents. Ils avaient chacun une armure ainsi qu’un véritable arsenal. J'ai donc revérifié mon fusil au cas où. Nous avons supposé à ce moment que ceux-ci n’était pas partis fêter leur 1an mais plutôt enregistrer un BTL.
Arriva le moment du saut, l’orc nous a donné le top et j'ai sauté. Impossible de voir le sol, une épaisse vague de brouillard recouvrait la clairière où nous avions prévu d’atterrir. Je me suis fiée à mon altimètre ainsi qu’à mon GPS et me suis posée à l’endroit prévu. Je me suis écartée et j'ai replié mon parachute en attendant les autres. Axo n'était pas du tout sur la bonne trajectoire mais un coup de vent l'a ramené pile dans la clairière. Je l'ai donc aidé à plier son parachute. Puis nous avons vu Abi chuter lourdement dans la clairière. Je me suis évidemment précipitée pour l’aider mais elle n'avait pas grand chose. Abi et moi avons trouvé des traces et nous avons compris que le matériel emporté par VirtuaSim n’était pas tombé dans la clairière.

J'ai décidé, à ce moment là, d’enregistrer le run pour avoir un mapping de la zone (les cartes actuelles n’étant pas bonnes).

Les traces que nous avons trouvées sont celles des jeunes ainsi que les traces d’environ trois chevaux ainsi que de deux personnes à pied. Nous avons suivi les traces jusqu’à la première des trois caisses. Celle-ci s’est éclatée sur les rochers. Elle contenait leurs armements et la caisse a été entièrement vidée. La deuxième s’était accrochée non loin dans les arbres mais elle a, elle aussi, été récupérée. Enfin la troisième était tombée bien plus loin, à environ 800m. Nous avons trouvé des traces de combat, notamment des douilles de fusil d’assaut ainsi que des traces de flèches tirées probablement grâce à des arcs de hautes technologies. Les lieux ont été totalement nettoyés et la caisse a surement été récupérée non pas par les jeunes mais par les natifs.
Nous avons décidé de suivre la piste du « commando » formé par les jeunes plutôt que celle de la caisse (notre mission étant leur extraction). Nous sommes arrivés au point de départ de la randonnée rafting et, après m’être encordée, j'ai traversé le torrent pour voir s’ils n'étaient pas partis à pied de l’autre côté (nous avons pensé que la caisse qu'ils n'avaient pas récupérée pouvait être leur matériel de rafting). Arrivée de l’autre côté, je me suis retrouvée face à un grizzly qui venait probablement à la pêche. J'ai donc fait la morte et celui-ci a commencé à mâchouiller ma veste. Mais d’un coup, il s'est pris de l’eau, a reculé puis s’en est allé. Je me suis relevée, et j'ai pue observer l’absence de traces d’homme. J'ai commencé à retraverser le torrent mais la bête est revenue à la charge et m'a poursuivie. A peu près au moment où je suis arrivée de l’autre côté, Abi a utilisé son lance filet sur le grizzly qui s’est effondré dans l’eau. Nous sommes allés nous réfugier dans la forêt le temps qu’il s’en aille. Abi a utilisé un sort d’illusion pour l'éloigner car il s'était mis à pêcher et nous avons déployé le raft. La "randonnée" commença vraiment !

Passé la première partie du trajet, nous sommes tombés dans une embuscade. Nous avons retourné le raft pour nous mettre à l’abri des flèches et Abi a demandé aux esprits de nous garder ensemble sous l’embarcation pendant qu’elle lançait un sort de protection sur le raft. Lorsque la pluie de flèches a finit de s’abattre et que nous étions descendu plus loin, nous nous sommes rapprochés de la berge et je suis sortie de sous le raft.
Aussitôt, une voix s'est faite entendre m’ordonnant de poser mon fusil. Ne voyant personne, j'ai bien été obligée de le poser. La personne a aussi ordonné à mes camarades de sortir de sous le raft, ce qu’ils ont fait. S’en est suivit alors une demande de 6.000 Nuyens contre notre liberté, prix que nous avons essayé de négocier à nos dépends car il n'a cessé d’augmenter. L’orc et ses 8 comparses (dont un mage) ont finit par nous extorquer 12.000 Nuyens, mais je compte bien y retourner pour qu'il me les rende.
Afin d’être moins exposé, nous avons poursuivit le trajet à pied.

Nous sommes finalement arrivés au Hell’s cold run, bar se situant à l’intersection des routes de contrebande. En s’approchant, nous avons pu observer un elfe tatoué attendre à l’extérieur. Nous sommes entrés dans le bar tenu par Screwhead et sommes allés nous poser au comptoir afin de discuter.
Dans le bar se trouvait un groupe d'orc en train de faire affaire de je-ne-sais-quoi dans un coin ainsi que trois elfes avec Angel. Elle semblait avoir pris des coups. D’après Screwhead, les 4 elfes seraient arrivés peu de temps avant nous avec la nana. Les quatre jeunes auraient réussi à négocier avec les elfes pour payer un billet retour pour elle tandis que eux restaient détenus sur le territoire elfe. Après avoir négocié avec Screwhead, il a accepté de nous introduire auprès des elfes pour que nous puissions marchander. Nous avons donc négocié avec eux (si on peut appeler ça une négociation...) et avons « acheté » les jeunes au prix d’une dague magique d'une valeur de 20.000 Nuyens et d’un run de 60.000 Nuyens.

La métisse a ensuite négocié avec le nain mécanicien repéré en arrivant pour faire un tour dans un des VTOL (dans le but de s'enfuir avec). Mais Axo de son coté a été négocié notre retour avec le pilote pour 1.000 Nuyens par personne (On sent le manque d'aventure et le gars plein aux as...).
Lorsque j'ai appris le prix, j'ai interpellé le pilote en lui disant que c'était une arnaque et qu’il est facile de piloter un VTOL. Il m'a donc demandée de lui faire une démonstration, ce que j'ai fait. Nous avons tout de suite compris que le VTOL lui était asservi lorsqu'il l'a fait revenir se poser devant lui. Après cette démonstration, il m'a gentiment offert ma place. Sur le chemin du retour, j’en ai profité pour discuter avec le pilote qui m'a même permis de conduire un peu (mais seulement sur terrain plat et en ligne droite...). Celui-ci nous a ramenés dans les Barrens et nous avons appelé les Bishops qui ont dépêché une limousine pour nous ramener au Mayflower hôtel.

Nous avons enfin eu un débrief’ avec « Archi » et après avoir négocié avec les quatre jeunes, nous avons fait appeler Leo Forrest pour qu’ils fassent un partenariat ensemble. Celui-ci nous a remboursé tous les frais de missions (environ 106.000 Nuyens) et j'ai décidé d’investir dans la société. Mes deux comparses ont décidé de faire de même.

Ainsi, j'ai probablement lié mon futur à VirtuaSim Limited qui j’en suis sûre, à un bel avenir devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Campagne Shadowrun 207X - Scénario Cinquième
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Campagne Shadowrun 207X - Scénario Sixième (2)
» Campagne Shadowrun 4 - Scénario Quatrième
» Campagne AD&D : scénario cinquième
» Campagne Shadowrun 205X : "La Mort en Direct"
» Campagne Shadowrun 205X : "L'art à la portée de toutes les bourses"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TABULA RASA :: Cyberpunk :: Shadowrun-
Sauter vers: