TABULA RASA

Le forum pour parler de nos jeux, scénarios, et campagnes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Comment avez-vous découvert le jeu de rôle ? Histoire de Rôliste & Nostalgie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
magnamagister
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
avatar

Messages : 2878
Date d'inscription : 16/12/2009
Age : 40
Localisation : Châlons en Champagne, sur sa chaire pas loin du tableau

MessageSujet: Comment avez-vous découvert le jeu de rôle ? Histoire de Rôliste & Nostalgie   Jeu 13 Juin - 22:03

Aussi loin que je peux remonter le fil de mes souvenirs, j'étais un petit garçon qui aimais jouer seul et créer des histoires à partir des films ou dessins animés dont je me nourrissais sans retenue à la télévision. Dans les années 80, c'était Goldorak, Capitaine Flam, Albator, X-Or (et bien d'autres ...), et un peu plus tard Cobra. Pour les films, c'était inévitablement Star Wars, mais aussi Blade Runner, Mad Max, Alien, Terminator, Dune, et je dois en oublier. En tout cas ils m'ont tous beaucoup marqué et ont alimenté mes jeux d'enfants, m'encourageant à créer des histoires, à customiser les jouets de mon enfance, jusqu'à créer mon univers. Cela je l'ai fait d'abord avec mes Lego, mes playmobil, mais surtout mes Big Jim, avec lesquels j'adorais jouer plus que tout. L'un d'entre eux ressemblait d'ailleurs à Cobra, et l'Univers Zéro m'inspira tout particulièrement (tout comme celui de Dune et de Mad Max) pour créer des aventures post apo, autant que les Lego me permirent de rejouer les plus belles scènes de Star Wars (vaisseaux, base spatiales, je pouvais tout recréer !), avant l'heure.
 Ma culture SF avait déjà de solides fondations, d'incontournables références qui ne me quitteraient plus. Etant déjà assurément plus un rêveur solitaire qu'un sportif, je découvrais pourtant l'escrime en CM1 grâce à l'école et décidais d'en pratiquer en dehors. C'est à cette époque que je découvrais également les Livres dont vous êtres le héros, qui m'amenèrent à lire alors que pourtant j'étais loin d'être un grand amoureux de la lecture. Je trouvais enfin une lecture à ma mesure, et me plongeais dans ces univers, me plaisant à m'éloigner du réel. Je me souviens avoir gagné mon premier livre, le Sorcier de la Montagne de Feu, lors d'une compétition d'escrime. Cela allait changer ma vie à jamais !
J'enchaînais les LDVELH, dont beaucoup m'ont marqué (le Manoir de l'Enfer, le Combattant de l'Autoroute, Rendez-vous avec la MORT, les séries Quête du Graal, Sorcellerie, Épouvante, Portes Interdites, La Voix du Tigre, Loup Ardent, Chroniques Crétoises, les Messagers du Temps ! Ah ! Quels souvenirs !) et entendais un jour parler des ados, les grands de mon club d'escrime, de jeux qu'ils pratiquaient en dehors du sport, des jeux de rôle ! Ils me parlaient de Donjons & Dragons, de Bitume ... Peu de temps après sortait la série Terre de Légendes, dont j'achetais les quatre premiers tomes, puis un peu plus tard les deux derniers (sortis un peu de temps après), et profitais de grandes vacances chez ma grand'mère pour faire jouer tous les scénarios des quatre livres avec un bon ami, en solo donc, faisant monter son perso jusqu'au niveau 9 !
A la même époque je découvrais un peu par hasard la presse rôliste, Casus Belli, mais GRAAL surtout, dont j'achetais mon premier numéro, le numéro 10, pour m'y plonger avec émerveillement ... Casus Belli ce fût un peu plus tard que je l'achetais, le numéro 58. Un ami m'avait déjà prêté le livre de base de la 1ère édition de Star Wars en vf (je devais être en 6ème), et je l'avais dévoré, et même testé avec un ou deux copains. Puis ce fût la 5ème, et mes mauvaises fréquentations. Un "ami" me prêta la 1ère édition d'INS/MV. La même année j'eus le courage d'aller voir le principal adjoint, moi qui faisais parti du club de bridge du collège, pour créer un club de jeu de rôle ... On joua à INS, si si ...
Peu de temps après je consacrais mes maigres économies pour me payer Star Wars (le livre de base, le guide, et le supplément aux règles) que j'ai tellement lu et manipulé que les couvertures (qui étaient affreusement fragiles) ne firent pas long feu. Une rare visite à la boutique de jdr de mon département (à Reims), me permit de voir nombres de merveilles et d'acheter (budget serré oblige) CyberAge, qui reste un excellent souvenir de lecture. J'achetai bientôt, grâce à quelques fonds durement gagnés en "travaillant" l'été, INS/MV, puis TORG (je possédais déjà l'écran que j'avais acheté avant le jeu de base faute de fond suffisants, ce jeu en effet m'intriguais plus que tout !), car je ne pus trouver la seconde édition de DC Heroes. Oui, j'étais assez fou pour vouloir m'acheter un jeu en anglais alors que j'avais fait allemand première langue ... Ce que je fis un peu plus tard quand j'en eu assez d'attendre les traductions calamiteuses des gammes du World of Darkness (Vampire, Werewolf, Mage, Wraith, Changeling). Mon niveau d'anglais, pas mauvais à la base, fit un bond par la même occasion.
 Puis les jeux s'enchaînèrent. J'étais exclusivement MJ et faisais découvrir le jdr à tous mes amis et aux membres de ma famille de mon âge intéressés. Mais jamais plus, pour l'instant. Je restais dans la marginalité. Mes parents comme mes grands parents, qui n'y comprenaient rien, se posaient beaucoup de questions, et pensaient que cela me tournait la tête, et me confinait à l'imaginaire, à l'irréel, et que donc cela était dangereux. Sans m'interdire, j'étais largement dissuadé, et stigmatisé. Les polémiques dans les médias à la même époque n'aidaient pas à les rassurer ... Mon grand père avait pris ce qu'il avait lu dans ma boîte d'INS au premier degré, et n'avait pas apprécié ...
Je suivais mon petit bonhomme de chemin jusqu'en 3ème, jouant de temps à autres avec de rares amis (dont notre Butch national !) à INS/MV, Star Wars, TORG, ou ma version maison de Dragon Ball. Le changement radical advint quand j'entrais au lycée. En plus de trouver un joueur dans ma classe (mon pote Phil) qui allait devenir un bon ami avec qui j'allais jouer à Cthulhu, JB007, et TORG, je fis enfin l'expérience de l'associatif. Mon père, intermittent du spectacle, m'emmena un jour à la MJC d'un des quartiers sensibles de ma ville (Châlons en Champagne) où venait de s'ouvrir un club de JDR. Pendant que lui négociait son contrat, moi je rencontrais le responsable du club, qui me prêta les livres de base de Vampire Mascarade et de Shadowrun 2ème ed. J'eus la permission de sortir jusqu'à minuit, ce qui me permit de faire ma première partie de Advanced Donjon & Dragon avec un MJ qui allait devenir mon "Maître", Jean François, dit JF. Pour ma part j'amenais TORG, et fis la connaissance de Renaud ("Rino"), avec qui j'allais jouer à Cyberpunk pendant nombres d'années, Cyrille "Ezekiel", et Olivier "Akodosan", avec qui j'allais souffrir à Shadowrun à la table de JF. Je prenais du galon en tant que MJ en maîtrisant nombres de jeux comme Werewolf, Vampire, Mage (en vo donc), pour des campagnes de longue haleine. A cette époque j'étais encore joueur à mi temps et ai fait de formidables parties de Shadowrun donc, d'Eleckasë, puis plus tard de L5R quand il est sorti en vf. Ce qui a le plus marqué mes années en tant que MJ est sans conteste TORG, Mage, et Vampire surtout, que je maîtrisais intensément.
Dans mes bons souvenirs j'ai également des parties de Runequest, de Cthulhu, de KULT ... mais j'en oublie.
 Puis ce fut les temps difficiles pour le club. Les gens partaient, pour leur études, pour faire leur vie, ailleurs. Je devenais le responsable du club après en avoir été l'animateur principal pendant des années. Mais le goût et l'intérêt n'y était plus. On ne venait plus pour jouer, on avait envie d'autre chose (de boire, d'avoir une copine ...). Alors que j'étais à l'IFSI je claquai la porte un beau jour, car j'en avais assez du comportement de certains qui ne faisaient plus d'effort, et avaient rendu le jeu optionnel, pour ne pas dire inexistant.
J'allais donc jouer ailleurs, à Reims, en faisant connaissance de joueurs dans la toute nouvelle boutique (la Plume & l'Epée) qui venait d'ouvrir. Encore Vampire. L5R aussi. Beaucoup.
Et les groupes changèrent, évoluèrent, au fil des rencontres, des petites amies, des expériences (je fis un peu de semi-réel Vampire mais sans réelle conviction), jusqu'à aujourd'hui, où, habitant désormais à Reims, je continue à rêver et à faire partager mes rêves. mon expérience est assez unique puisque j'ai découvert le JDR tout seul, en étant MJ et en le faisant découvrir et partager aux autres. Cela a sûrement déterminé, cristallisé ma vision, faisant de ma place derrière l'écran ma place naturelle, comme une évidence. J'aime créer et raconter des histoires, les faire vivre, faire ressentir des émotions, et laisser des souvenirs de jeu impérissables dans l'esprit des joueurs qui se sont assis à ma table.

_________________
Comment ça je suis un méchant MJ ? Bien sûr ! J'en suis fier même ! Et en plus vous me payez pour cela !


Dernière édition par magnamagister le Ven 19 Juil - 11:31, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thraxassiliareth
Bêtisier vivant
Bêtisier vivant
avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 39

MessageSujet: Re: Comment avez-vous découvert le jeu de rôle ? Histoire de Rôliste & Nostalgie   Jeu 13 Juin - 23:29

J'ai découvert le jdr par Donjons et Dragons au collège. J'étais en cinquième. Au début, uniquement joueur aux côtés de mon frère et du frère du MJ, un camarade de classe de mon frère, alors en troisième. Rapidement, on s'est tous mis d'accord pour être MJ à tour de rôle, toujours sur D&D. Quand nous ne jouions pas, notre perso devenait PNJ, mais on gardait toujours nos personnages quel que soit le MJ.
Il y a eu une seule tentative de JRTM qui a tourné court d'une part parce que la création de perso était trop longue, et d'autre part parce que tous les personnages se sont fait éclater par les trolls dans la première caverne venue, c'est-à-dire à dix mètres de l'auberge de départ...

Après, ça a été le lycée pour mon frère et son camarade, ce qui a sonné le glas du jdr pour moi aussi. Mes parents ne voyaient aucun problème à ce qu'on joue: ce sont même eux qui ont insisté pour nous acheter notre boîte de D&D rouge et qui s'extasiaient en nous voyant dessiner des plans, inventer des scénarios, organiser nos monstres dans les donjons. Même nos grands-parents trouvaient ça bien. La fin du jdr a plutôt été dictée par le changement de rythme de travail pour mon frère et l'éloignement d'avec les autres joueurs.

Malgré tout, le manuel de l'Appel de Cthulhu 3.5, son écran et le manuel des monstres moches du mythe a fini par atterrir dans notre bibliothèque. Nous y avons joué à deux. Puis un miracle s'est produit: les enfants d'amis de nos parents nous ont parlé de leur passion, le jdr! Nous avons donc sauté sur l'occasion et passé quelques jours non stop à faire du jdr après-midi et nuit, à la bougie... Ce qui nous a valu des gros yeux à cause des traces sur la table et sur le carrelage... La bougie c'est bien mais faut pas jouer avec... hem!
Ca c'était au lycée. Mais forcément, ça n'a pas duré. Quand on rentre en prépa, on devient réellement une taupe. Le surnom n'est pas usurpé. Enfin, dans les vraies prépa. Pas les prépa au rabais. On bosse le jour, la nuit et on ne dort pas... Donc pas de temps pour jouer et encore moins pour sortir.
Heureusement, après la prépa est venue l'école d'ingénieur, à Nantes. Et là, ça a été la kermesse! Des cours? Pour quoi faire? Vivent la cafétéria et les cartes de tarot. Enfin, en deuxième année d'école, le jdr a refait surface. Donjons et Dragons 3.0, le grand retour avec la "Nuit des profondeurs" et Vampire Dark Ages dans les "Transylvania Chronicles". J'ai tenté la masterisation de Utati Asphet pour Cthulhu et enfin joué à Vampire Mascarade.
Mes deux dernières années d'école ont été bien chargées... en jdr.

Il y a encore eu une pause pendant un an, le temps que je prenne mes marques dans mon premier boulot à Brest et que j'ose sortir de ma coquille. Mais ensuite, ça a été la période la plus intense et la plus passionnante en terme de jdr. On avait réussi à se constituer un groupe de joueurs réguliers avec notamment un très bon master sur pas mal de jeux: D&D 3.0, COPS, Aberrant, Shadowrun, Runequest, Shaan, Cthulhu, Elric, Starwars et d'autres. On favorisait le RP et les campagnes. On a vu passer des intermittents pas motivés et jamais dispos, toujours un copain qui arrive au dernier moment, avec des cours de piscine ou des courses d'escargots... Ceux-là ont été éjectés du groupe sans concertation mais toujours d'un commun accord. Etrange... ou pas!
On a eu une expérience d'associatif, un soir. Ca nous a suffit. On a débauché un joueur et on a quitté le club de boulets.
Ca a duré plus de trois ans. Et j'ai dû partir de Brest. Et ça a encore été une période sans jdr. Une fois de temps en temps en allant voir mes amis restés là-bas. C'est toujours le cas et c'est aussi pour ça que je suis allé deux fois au colloque Bob le rôliste (un peu de pub :p ) de Nantes.

Ce n'est qu'en 2007 que j'ai repris le jdr dans le très célèbre club de Reims... J'y ai tout de même participé à quelques campagnes et parties mémorables avec de bons masters: dans le désordre et de manière non exhaustive, D&D Dragonlance, L5A, Scion, Schtroumpf RPG et d'autres. J'ai aussi fait une incursion en dehors de l'association avec un très bon MJ avec de mauvaises fréquentations que j'ai donc quitté, voyant que je gênais. J'y aurai tout de même fait de bonnes parties de Warhammer et quelques séances de Battlestar Galactica ainsi que de Warsaw.

Et maintenant, ben on sait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
belial83
Elle couche avec le MJ !
Elle couche avec le MJ !
avatar

Messages : 572
Date d'inscription : 16/12/2009
Age : 34

MessageSujet: Re: Comment avez-vous découvert le jeu de rôle ? Histoire de Rôliste & Nostalgie   Sam 22 Juin - 19:11

Eh bien, pour moi part, cela va être bref.

Enfance et adolescence normal. D'ailleurs je suis contente que la période ado soit finie (beurk !!!! surtout les autres ados). J'ai toujours été fan de séries, principalement américaines, avec des vampires, de la science-fiction et du fantastique. Et puis quand j'ai emménagé à Amboise, j'ai rencontré une fille qui m'a fait découvrir les mangas. Puis a suivi ma passion du Japon et de sa culture (je sais tout le monde s'en fiche car c'est pas du jdr).
Et puis, à 25 ans ce fut le drame Razz. J'ai tout d'abord rencontré Alex par le biais d'Internet et j'ai été immergée dans ce monde de rôlistes dès notre deuxième rencontre IRL. Et depuis, j'ai pu tester et apprécier de nombreuses parties et j'avoue que cela me manquerait si je ne jouais plus (et ça m'étonnerait que cela arrive un jour).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment avez-vous découvert le jeu de rôle ? Histoire de Rôliste & Nostalgie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment avez-vous découvert le jeu de rôle ? Histoire de Rôliste & Nostalgie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment avez-vous découvert le jeu de rôle ? Histoire de Rôliste & Nostalgie
» [Sondage]Comment avez-vous connu le forum ? (important)
» Comment avez-vous découvert Durmstrang?
» Avez -vous honte parfois ?
» Avez-vous le pied marin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TABULA RASA :: Tout & n'importe quoi-
Sauter vers: