TABULA RASA

Le forum pour parler de nos jeux, scénarios, et campagnes.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La Campagne "La Boca Del Diablo / N.O.M" (5)

Aller en bas 
AuteurMessage
magnamagister
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
magnamagister

Messages : 3123
Date d'inscription : 16/12/2009
Age : 42
Localisation : Châlons en Champagne, sur sa chaire pas loin du tableau

La Campagne "La Boca Del Diablo / N.O.M" (5) Empty
MessageSujet: La Campagne "La Boca Del Diablo / N.O.M" (5)   La Campagne "La Boca Del Diablo / N.O.M" (5) Icon_minitimeLun 2 Jan - 23:00

Chapitre V "Que le diable l'emporte !"
Revenir en haut Aller en bas
magnamagister
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
Grand Seigneur de la Galaxie Rôliste !
magnamagister

Messages : 3123
Date d'inscription : 16/12/2009
Age : 42
Localisation : Châlons en Champagne, sur sa chaire pas loin du tableau

La Campagne "La Boca Del Diablo / N.O.M" (5) Empty
MessageSujet: Re: La Campagne "La Boca Del Diablo / N.O.M" (5)   La Campagne "La Boca Del Diablo / N.O.M" (5) Icon_minitimeLun 28 Mai - 17:36

Durant le voyage de retour vers Carleon, nos aventuriers parviennent, à l'issue de longues et fastidieuses tractations, à trouver un arrangement qui satisfasse tout le monde (ou presque ...) en ce qui concerne le trésor du Monolithe. Deux corps de lunettes et quatre pierres (Léonora portera le rubis, Lucille le saphir, Svetlana l'émeraude, et Enzio le diamant) seront gardés tandis que le reste sera placé dans une cassette (ensanglantée par Amaury) et jeté à la mer ...
Revenu en Avalon après presque trois mois de navigation, il s'agit maintenant de mettre le navire en cale sèche pour procéder à de nécessaires réparations, et maquillage (ajout de canons sur pivot, changement du nom du navire, de la proue, rhabillage du château de poupe et révision de tout l'accastillage et de l'étanchéité de la coque ...), bref le devis est plus que salé (15000 guilders) !
Devant trouver de l'argent frais rapidement pour payer la note, Lucille et Svetlana s'occupe d'abord de revendre le butin récolté sur les épaves (les canons en particulier), ce qui leur permet de récolter une belle somme (plus de deux mille guilders) mais elle reste insuffisante ...
Sur les conseils de Lucille, Konrad se résout à revendre le trident vodyanoï, à la Société des Explorateurs. Une rapide expertise de l'objet par l'un des spécialistes de la Société amène l'Eisenör à se voir traiter avec le Directeur, Vincent Bernvadore. Personne n'étant dupe quant à la nature du trident, pas plus concernant le lieu où il a été trouvé (la Société semble très bien informée et avait eu vent de leur entreprise), les véritables négociations s'engagent, cette fois pour les pierres de la cité engloutie récupérée sur le Rey del Sol. M. Bernvadore propose d'en discuter en toute transparence à l'occasion d'un repas, avec tout les membres d'équipage (le récit de leur expédition fait également partie du marché), ce soir au siège de la Société. Les autres membres du groupe acceptent l'invitation.
Pendant ce temps Svetlana est allé rendre visite à sa tante, "Madame". Elle lui apprendra que sa tante Renate est récemment décédée (sans donner de précisions sur les circonstances). Elle était mariée à un Seigneur Eisenör, Jeremia Von Drachenheim, lui aussi décédé, qui possédait un manoir (et ses dépendances) dans la ville de Freiburg, dans le quartier de "Schatten". Étant l'une des dernières représentante de la famille encore en vie (la mère de Svetlana ayant disparu), lui a échu la succession de sa soeur (le domaine et le titre associé), dont elle souhaite faire don à Svetlana. L'ussurane se voit remettre les documents relatifs à l'héritage (titre de propriété et de noblesse), reste à aller à Freiburg pour le réclamer ...
Le soir venu nos héros se présente au siège de la Société pour l'heure du dîner. Le repas est digne des meilleures tables de Montaigne et permet aux héros de faire la connaissance du Directeur Bernvadore, et d'autres membres de la société, en particulier le Colonel Mc Nitt. A l'issue des réjouissances culinaires le contrat est négocié devant notaire dans le fumoir, autour d'un bon whiskey inish et d'un bon cigare dont le tabac provient à grand frais de l'Archipel de Minuit. Contre la somme de 10000 guilders, la prise en charge des réparations du navire, et un accès à la bibliothèque de la Société de Luthon, le groupe cède le trident, six des huit pierres de la cité engloutie (et un accès aux deux dernières pour expertise), et fait un récit complet de l'expédition aux historiens de la Société.
Alors que nous sommes déjà dans la deuxième quinzaine de quartus 1668, il est temps pour Amaury, et en fait l'ensemble du groupe (malgré les réticences justifiées de certains) de se rendre en Montaigne pour le grand bal de l'équinoxe de Printemps qui marque le début des réjouissances à la Cour du Palais du Soleil. Le temps de traverser la mer pour gagner Crieux, puis quelques jours de diligences jusqu'à Charousse, le groupe se retrouve invité dans le manoir urbain de Sicée, en tant qu'hôtes de marque de Dame Jamais Sicée de Sicée (pour le plus grand déplaisir de Konrad, de Svetlana, et de Léonora).
La veille du bal ils sont conviés à un dîné avec les membres de la famille Sicée (Hugues, le Grand Maître Chevalier de la Rose et de la Croix, Marcel, le courtisan, Louis, le sorcier Porté personnel de l'Amiral Praisse de Rachecourt ...), ce qui leur permet d'apprendre toutes les nouvelles et tout ce qui leur sera nécessaire pour survivre à cette soirée à la Cour. En dehors de la présentation officielle d'Amaury à l'Empereur (pour officialiser sa prise de fonction en tant que Comte de Montsange), il y aura d'autres événements d'intérêts comme la nomination du Marquis Valois Praisse de Rachecourt en tant qu'Amiral de la flotte montaginoise ("Le Général" ayant récemment subi une cuisante défaite navale face à Montoya en Castille occidentale), et la levée de subsides (pour financer la guerre) auprès d'avides créanciers vodacci (les Bernouilli, Vestini, Falisci, et Lucani sont dans la danse, tout comme les Ligueurs de Vendel mais le but est de les éconduire publiquement en faisant le choix de l'alliance vodacci). Pour ce qui est des récentes nouvelles il semblerait que des frères de la côte (le Pendu du capitaine Allende) ait pillé les côtes de Montaigne à la recherche d'objet dérobé à la couronne ussurane, qu'un tremblement de terre ait frappé le domaine continental des Falisci, qu'un incident entre la Ligue et la famille Villanova a failli mener à la guerre (la Ligue a arraisonné l'un de leur navire sans raison valable), et que la Croix Vaticine a été dérobée à la Castille par le Capitaine du Crimson Rogers, le terrifiant Reis. Enfin Svetlana apprend de la bouche de l'une des courtisanes de Dame Sicée que sa mère est à la tête d'un groupe de criminelles des bas-fonds qui se fait appeler "les Marquises de Potence". Certains ayant boudé le repas en signe de résistance, le groupe se retrouve ensuite dans une luxueuse taverne du quartier noble pour y manger et boire à foison.
Le lendemain soir, c'est le grand soir ! L'équipée entre au Palais du Soleil en compagnie de Dame Sicée de Sicée et de ses courtisanes (à part Konrad qui a préféré entrer seul). L'eisenör rejoint vite les jardins et fait tout pour éviter la foule des courtisans, tout comme Léonora. Svetlana trouvera pour sa part très bonne compagnie en la personne de l'ambassadeur d'Ussura, avec qui elle videra nombre de verres de vodka, à l'ussurane ! Amaury ne quitte pas Dame Sicée d'un escarpin, et Lucille profite de la conversation des nombreux courtisans. Le premier évènement notable de la soirée sera indirectement causé par Enzio qui n'a pas pu éviter longtemps l'Amiral Vestini, son supérieur, et l'oncle de son Prince. Ce dernier vient lui demander des comptes, savoir ce qu'il en est du navire (il est allé un peu trop vite en besogne et le considère comme appartenant déjà à la famille et à sa flotte) et des artefacts Syrneth qu'ils ont récupéré lors de l'expédition (et qu'il pense déjà revendre à vil prix aux Caligari pour redorer son blason auprès de la famille). Enzio, qui a péché par excès de promesse auprès de sa famille pour essayer de les maintenir à bonne distance, est désormais acculé. Au départ très paternel, l'Amiral le devient moins quand Enzio lui avoue que rien n'est fait et qu'ils se sont débarrassés d'une partie trésor et que l'autre a été vendue à la Société des Explorateurs ! Devenant un peu trop arrogant et impoli pour son âge Enzio se fait bientôt mettre plusieurs lames sous la gorge, et hérite d'une lardasse sur la joue pour son impudence. Il consent à donner tout ce qu'il a (il n'a pas trop le choix): le journal et la carte des récifs de l'expédition vendelar qu'il a récupéré sur leur épave. Alors que cela aurait pu tourné sérieusement au drame, Enzio est sauvé in extremis par la garde du Soleil, Rémy de Montaigne en tête, dépêchée à la demande de Dame Sicée pour éviter un règlement de compte malséant à la Cour entre gentil-hommes vodacci. L'Amiral promet que Enzio ne ressortira pas de Charousse vivant et s'en va très énervé avec ses spadassins. Enzio s'empresse alors d'aller court-circuiter les tractations de l'amiral avec la famille Caligari, en insistant sur la valeur tout relative de la carte des récifs, se plaçant comme un interlocuteur de premier plan dans les négociations en lui faisant miroiter les deux pierres restantes et la vrai carte des récifs. Pendant ce temps un autre drame a eu lieu. L'une des courtisanes, de Dame Sicée, Aline Dessault de Monteguère, celle-là même qui a avoué à Svetlana que sa mère est une criminelle des bas-fonds, s'est faite assassiner sauvagement de plusieurs dizaines de coups de couteau, dans les jardins. Léonora, tout comme Enzio une fois averti, ont remarqué le manège d'un courtisan atypique qui suivait le vodacci. Enzio, qui finit par reconnaître l'un de ses camarades d'école, Alessandro, un espion de la famille Villanova donc, le hèle pour griller sa couverture. L'espion s'enfuit, profitant de la foule de curieux attirée par le sang et le spectacle. Svetlana, l'une des premières sur place, remarque que la victime, qui devait converser avec quelqu'un, a été attaquée par surprise. On s'est visiblement acharné sur elle à dessin, comme pour signer le crime, et son interlocuteur s'est promptement enfui. A part cela aucun autre indice n'est retrouvé (l'arme du crime en particulier). La garde arrive bientôt, tout comme Dame Sicée, passablement désappointée. Enzio en profite pour vendre l'espion Villanova à la garde, même s'il sait qu'il ne doit y être pour rien dans cette histoire. Dame jamais Sicée de Sicée appelle alors à elle l'ensemble du groupe, à part Amaury qui doit être présenté à l'Empereur, pour leur demander de rapidement retrouver l'assassin. Aline était en relation avec les Marquises de Potence et devait justement toucher des informations de leur part lors d'une entrevue, ce soir. Un tierce groupe a donc voulu la faire taire et empêché les relations de la Dame avec des criminelles des bas-fonds, qu'elle entretient contre de menus services. Les coupables potentiels sont : les Haillons, menés par leur Roi et son fidèle Renard, les Gueux, menés par Léon, les Condamnés, menés par le Bourreau, et l'énigmatique "V" et la nébuleuse qui se réclame de sa cause. Les héros doivent donc quitter la Cour sur le champ pour enquêter. Mais Konrad se montre plus que récalcitrant, ne devant après tout rien à la Dame, et ne souhaitant surtout pas que ce soit le cas. Ce à quoi la dame répond qu'elle pourrait tout aussi bien mener une politique moins clémente à l'égard des ressortissants eisenörs dans sa province (et obliger Amaury à suivre ses directives). La discussion dégénère et Konrad s'apprête à quitter la cour, avec la certitude qu'il ne quittera jamais le pays en vie au regard du camouflet qu'il a osé infligé à la Dame Sicée. Amaury le rattrape heureusement et parvient à lui faire entendre raison : c'est un service qu'il lui rendra, pas à elle. Entre temps Enzio négocie habilement sa propre survie en demandant à Dame Sicée, contre son dévouement indéfectible (il devient le représentant de sa famille auprès de la Montaigne et l'espion de Dame Sicée), de décrédibiliser l'Amiral (ce qu'il a déjà bien commencé à faire en sortant les lames contre Enzio) à son profit. Dame Sicée promet que sa famille sera bien placée dans les négociations quant aux subsides à verser à la Couronne Montaginoise, tout comme les Falisci (Dame Sicée semble avoir ensorcelé le Prince Donello di Falisci). Enzio lui devra se charger de la correspondance avec son Prince.
Tout le monde part quitte enfin la cour, Konrad et Léonora l'ayant fait les premiers tandis qu'Enzio vendait sa vie à Dame Sicée. Ce dernier, Svetlana et Lucille partent donc rejoindre leurs amis à la taverne quand le vodacci s'aperçoit qu'il est suivi, et que l'on attend le moment propice pour lui tendre un guet-apens. Il tente d'attirer son assassin dans un endroit plus à son avantage mais ce dernier s'en aperçoit, ce qui oblige Enzio à l'attaquer sans attendre. Il s'agit d'Alessandro, l'espion Villanova. Le combat se révèle très vite inégal, à trois contre un. Enzio est blessé dans l'affrontement mais les traits de Lucille et les coups de tisonnier de Svetlana permettront au vodacci de défaire son adversaire. Lucille court ensuite chercher les autres, tandis que le sieur Villanova est réveillé pour interrogatoire. Il avait pour mission de tuer Enzio afin de traiter directement avec le groupe au nom de la famille Villanova, qui cherche elle aussi à récupérer le navire et les artefacts ... Enzio le laisse partir en échange de ses révélations. Alessandro préfère de toute façon disparaître, son échec signifiant la mort, et pas des plus douces et rapides aux yeux de sa famille.
Amaury finit par rejoindre le groupe après ce contretemps, et ce en compagnie d'un des fidèles de Dame Sicée, "le Furet", un criminel qui connaît les bas-fonds de Charousse comme sa poche. A leur demande, il les mène jusqu'au repaire des Marquises de Potence, une ancienne carrière dans les faubourgs. Là, Svetlana, pour sa plus grande joie, retrouve sa mère, la Marquise à la Rose. Elle est à la tête de ce groupe criminel uniquement composé de femmes depuis une quinzaine d'années (depuis qu'elle a été éconduite par Radegonde de Montaigne, l'ancien "Bel Esprit" de la Cour, Dame Sicée l'ayant remplacé à ce poste aujourd'hui). Elle recueille en son sein toutes les jeunes filles perdues, les prostitués, les épouses répudiés, les femmes battues, ou tout autre victime de la violence des hommes en ce monde. Tandis que Svetlana profite d'un moment intime avec sa mère les autres apprennent des marquises que l'assassin serait un certain Raguenaud, membre de la bande des Haillons. Le groupe se prépare à venger Aline en faisant une expédition punitive sur le territoire des Haillons. Le groupe se voit permettre de venir leur prêter main forte, à la seule demande de Svetlana.
Le Furet guide tout ce beau monde jusque sur le territoire des Haillons, un ancien cimetière attenant à une chapelle en ruine, au milieu du quartier des tanneurs.
La bataille rangée s'engage alors que les haillons semblent sortir des tombes et des moindres recoins du lieu tels des créatures de la nuit. La Marquise croise le fer avec le Roi (un gros porc crasseux et hirsute) tandis que le reste du groupe se mesure à ses sbires, dont le Renard. Ce dernier est rapidement éliminé par Konrad, tout comme les sbires du Roi, qui résiste tant qu'il peut aux assauts de la Marquise. Svetlana (qui sera la cible du Roi pour faire enrager sa mère), puis Konrad, Amaury, et le Furet, viennent soutenir la marquise contre son adversaire. Enzio, lui, vient en aide aux marquises contre les haillons. Le roi est finalement défait par la lame en dracheneisen de Konrad. les sbires encore debout s'enfuient alors sans demander leur reste. S'en suit une scène d'interrogatoire musclée à grand renfort de tortures plutôt classiques mais toujours efficaces afin de soutirer des informations au Roi et au Renard. En effet Raguenaud n'était pas parmi les sbires ... Le Renard finit par céder. Raguenaud n'est pas reparu ce soir, et le Renard, qui l'avait fait suivre, il trouvait en effet ce petit nouveau trop ambitieux et craignait pour sa place, avait découvert qu'il était de mèche avec des nobles de la cour, un certain Lys d'Orente ... La piste s'éteint donc ici, Raguenaud doit être déjà loin ...
Revenant à la demeure des Sicée, et attendant le retour de la Dame à l'aube pour lui faire leur rapport, ils apprendront que le fameux Lys d'Orente était ce soir à la cour, en compagnie de la Tarentelle et de Mathilda : le Chevalier Bartolomé Lys d'Orente n'est autre que l'intendant de la famille de Maurengias !...
Le groupe, libéré pour l'instant de tout devoir envers Dame Sicée, peut s'en retourner en Carleon pour récupérer leur navire flambant neuf, et envisager de se rendre à Freiburg, en Eisen.
Revenir en haut Aller en bas
 
La Campagne "La Boca Del Diablo / N.O.M" (5)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Campagne "La Boca Del Diablo / N.O.M" (6)
» MICHE DE CAMPAGNE EN COCOTTE.
» Campagne Plague
» [Blitzkrieg] clôture de campagne sicilienne
» Campagne Yggdrasill : prologue (4)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TABULA RASA :: Héroïque & Super Héros :: Les Secrets de la Septième Mer-
Sauter vers: