TABULA RASA

Le forum pour parler de nos jeux, scénarios, et campagnes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Campagne : "Les Masques de Nyarlathotep" - Lettre à Damien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dokoï
Ingénieur pas très ingénieux ...
Ingénieur pas très ingénieux ...


Messages : 31
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Campagne : "Les Masques de Nyarlathotep" - Lettre à Damien    Ven 6 Mai - 13:34

Le récit situé ci-dessous est la lettre envoyée par Helmut Krueger à Damien Inoa, étudiant en archélogie et secte à l'université miskatonic de Arkham.
Elle fut envoyée entre les chapitres numéro 2 et 3 de la campagne.



Mon cher Damien,

Je t’écris cette lettre suite aux différentes conversations que nous avons eu au sein de l’université Miskatonic. Si je me souviens bien, ton sujet de thèse porte sur la sociologie des sectes à travers le monde et j’ai, au cours de mes aventures, eu l’occasion d’enquêter sur ce sujet. Je vais à travers cette lettre te faire un résumé de mon aventure.

Tout a commencé le 15 Janvier de cette année, j’avais rendez-vous avec le célèbre journaliste Elias Jackson afin de l'aider à enquêter sur la disparition de l’expédition Carlyle. L’expédition Carlyle était une expédition menée en 1919 par le playboy Roger Carlyle. Celui-ci, soutenu par sa « maîtresse » (au sens religieux du terme), a monté une expédition financée par la fondation Penhew en direction de l’Afrique. Cinq personnes connues faisaient partie de cette virée :
- le playboy Roger Carlyle,
- son intendant Jack Brady,
- son médecin Dr Robert Huston,
- l’égyptologue Sir Aubrey Penhew (fondateur de la fondation Penhew),
- Hypathia Masters, photographe chargée de ramener des images de l’expédition.
L’expédition a été portée disparue le 15 Août 1919 dans la vallée du Grand Rift au Nord-ouest de Nairobi. Seuls les porteurs ont été retrouvés morts mais extrêmement bien conservés. La tribu Kikuyu a été chargée de mener les recherches et la tribu Nandi a été jugée coupable du massacre. Mais le lieutenant Marc Selkirk (que nous n’avons pas encore rencontré) pense qu’il y a eu une erreur et que ce ne sont pas les Nandis qui sont coupables.

Lorsque nous devions rencontrer Elias, celui-ci était déjà mort avec la marque suivante sur le front :  
Nos recherches nous ont appris qu’il s’agit du symbole du culte de la langue sanglante, l’un des cultes vénérant Nyarlatothep, un grand ancien.

J’ai aussi découvert des informations sur le culte de la chauve-souris des sables vénérée par des aborigènes d’Australie. Celui-ci était autrefois connu sur tout le continent et le « dieu » vénéré n’est autre que le père des chauves-souris. Les victimes étaient battues par des battes sur lesquelles étaient implantées  des dents de chauves-souris. D’après la légende, le père des chauves-souris s’est battu contre le serpent arc-en-ciel près de la mer d’Arafura. Le père des chauves-souris a été enfermé à la suite de sa défaite.

Revenons à notre affaire. Près de la montagne où a eu lieu le massacre de l’expédition, une secte vénérerait le dieu du vent noir qui règne sur la montagne. Nous devions essayer de rencontrer Johnston Kenyatta une fois arrivée sur place (il aurait mené les recherches avec le Lt Marc Selkirk).
Une rumeur nous est parvenue à New-York. Un mercenaire du nom de Nelson aurait vu Jack Brady bien vivant à Hong-Kong en mars 1923. Une piste à explorer.
Nous avons appris que Jackson Elias n’était pas la première victime de ce genre de « sacrifice ». En effet, d’autres personnes ont été retrouvées mortes de la même manière. Je te rassure, nous avons démantelé le culte de New-York. (Je t’en dirais plus loin dans ma lettre.)
Nous avons l’immense honneur de rencontrer Mlle Carlyle. Celle-ci nous a expliqué que son frère était manipulé par la « négresse » Anastasia Benett de la tribu Kikuyu. N’essaye pas de la rencontrer et surtout, si jamais cela arrive, ne lui parle pas de son frère, elle l’a en horreur.

Nous avons suivi une deuxième piste derrière qui nous a menés à la bibliothèque universitaire de Cambridge. Elias s’y était rendu pour lire un livre qui malheureusement avait été volé. Ce livre se nommait « African Secret Sect ». Peut-être as-tu eu l’occasion de le lire dans le cadre de ta thèse ? L’ouvrage a été écrit par Roland Herrington et publié en 1910 par Golden GoblinPress. Nous avons appris sur place que le culte de la langue sanglante est une résurgence d’un ancien culte égyptien datant de l’époque des pharaons noirs. De nombreuses références sont faites aux Fragments de G’Harne qui seraient détenus par la fondation Penhew.
Nous sommes retournés à New York et nous avons pu consulter le dossier médical de Carlyle. Celui-ci avait un rêve récurrent où une voix l’appelait Vane, son deuxième prénom qu’il utilisait pour se parler à lui-même. Au bout d’un moment, il apercevait un grand homme (M’Weru), maigre, à la peau sombre qui tenait dans sa main droite le visage de Carlyle et dans sa main gauche une pyramide asymétrique. Carlyle confesse que ce sont des rêves et non des cauchemars car il se sentait bien pendant ses rêves. Dans le dossier, le docteur souhaitait imposer sa domination sur Carlyle mais n’y arrivait pas à cause d’Anastasia.

Suite à toutes ces découvertes, nous avons décidés de nous rendre à la fondation Penhew à Londres. En arrivant, nous avons appris qu’une série de meurtre avait lieu en ce moment (24 victimes). Elles avaient toutes été battues puis poignardées au cœur. C’est l’inspecteur Barrington qui était chargé de l’affaire. Le lundi 26 Janvier, nous avons rencontré Sir Gavigan, responsable de la fondation Penhew dans son bureau. Il nous a appris que la mission Carlyle avait tourné court lorsque, arrivé en Afrique, Anastasia était partie avec les sous de l’expédition. Il nous a fait visiter le musée Penhew puis nous a promis qu’il essayera de nous faire voir les tablettes que nous voulions voir. Nous avons enquêté rapidement sur le tueur en série et nous avons appris que tous avait un lien avec l’Égypte et plus précisément, un club nommé « les Pyramides Bleues ». Nous avons réussi à discuter avec l’une des danseuses du club (Yalecha) qui nous a racontés qu’une secte était présente ici et que les personnes suivantes en faisait parties :
- le directeur des Pyramides Bleues (Nawisha),
- Toufik Al Sahied, chauffeur et nous apprendrons plus tard qu’il s’agit de l’un des membres les plus éminents de la secte.
Ces deux personnes droguaient leurs victimes et les emmenaient dans un lieu appeler la fraternité. Le soir, nous avons été attaqués par un Lord qui a tenté de nous tuer. Ce Lord faisait partie de la secte. Nous avons à ce moment été arrêté et mis sous protection par Barrington que nous avions contacté pour lui révéler tout ce que nous avions appris. Il a alors diligenté une perquisition et l’assaut du manoir Penhew situé loin de Londres. Il nous a ensuite appris que Sir Gavigan s’était enfuit mais qu’ils avaient saisi de nombreux objets. Il nous a permis de voir les objets afin de lui expliquer ce qu’il en était. Il s’agissait d’objet de culte et nous avons pu découvrir que ceux-ci était prévu pour être envoyé à Shanghai par Ho-Fong Import. Nous avons aussi appris que Sir Aubrey Penhew n’était pas mort et qu’il dirige actuellement des sectes à travers le monde.

Nous sommes donc rentrés à Boston et nous sommes partis en direction de New-York pour démanteler le culte que nous savions être. Celui-ci se situait au cœur d’Harlem, dans une petite boutique (la boutique Ju-Ju) spécialisée dans la vente d’objets traditionnels venant pour la plupart du village des Kikuyus. Le propriétaire de la boutique portait le nom de Silas N’Kwane.

Malheureusement, pour des raisons personnelles, je ne peux plus m’occuper de cette affaire. J’ai besoin de quelqu’un de confiance et d’assez fou pour continuer mon enquête. La prochaine destination est la Chine. Tu trouveras dans ton casier à l’université mon carnet relatant toute cette affaire. L’adresse du prochain rendez-vous avec la date y est écrite. Passes me voir au manoir Wentworth si tu désires plus d’informations, mais je pense t’avoir tout dit dans ma lettre.

Helmut Krueger,
Professeur d’Archéologie et Archéologue

PS : Si tu décides de suivre cette aventure, tu risques d’être confronté à des choses dépassant l’entendement. Le surnaturel existe bel et bien et certaines choses que tu découvriras ne doivent surtout pas être révélées au grand jour.

PS2 : Si tu découvres que Roger Carlyle est en vie, surtout, préviens moi au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Campagne : "Les Masques de Nyarlathotep" - Lettre à Damien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre de George Sand à Musset.
» LA LETTRE DES SENATEURS AU PREMIER MINISTRE
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TABULA RASA :: Contemporain Fantastique :: L'Appel de Cthulhu-
Sauter vers: