TABULA RASA

Le forum pour parler de nos jeux, scénarios, et campagnes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Journal d'une Runneuse : Irène Ash

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dokoï
Ingénieur pas très ingénieux ...
Ingénieur pas très ingénieux ...
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Journal d'une Runneuse : Irène Ash   Mar 17 Nov - 23:07

Je me nomme Irène Ash et j’ai décidé de consigner ma vie ou plutôt mes différents run dans ce document.

Tout d’abord, je vais commencer par me présenter et vous expliquer la raison qui m’a poussé à devenir une shadowrunneuse. Je suis née le 2 février 2047 en France, à Valence de parents humains. Je n’ai que peu de souvenir de mon enfance mais je sais qu’elle fut heureuse dans ce pays, protégée par son système et ses forces de défense. Rien de tout cela n’aurait pu prédire mon avenir. J’ai eu la chance de voyager avec mes parents, de découvrir de nombreuses cultures, de découvrir de nombreuses choses. Mon plus vieux souvenir remonte à environ 15ans. J’avais alors 7 ans et mes parents m’avaient emmenée visiter les châteaux de la Loire et nous avions passé l’après-midi dans l’un de ses magnifiques jardins à la française, jardin que je n’ai d’ailleurs jamais réussi à retrouver. Il y avait un grand labyrinthe dans ce jardin, de nombreuses fleurs le bordaient et je me souviens de ces roses. Je n’en ai jamais revues d’aussi belles, rouges, blanches, roses, … Mais ce dont je me souviens le mieux fut de ce garçon de neuf ans, Maximilien. Nous avons joué toute l’après-midi ensemble, moi étant une princesse, lui étant mon prince. Je n’ai jamais rien connu de mieux depuis seulement des amours plutôt fades, des jardins peu joyeux. Ce que j’envie cette époque…

J’ai donc effectué des études d’histoire avant de m’engager dans la gendarmerie française lors de mon dix-huitième anniversaire à l’encontre de l’avis de mes parents. Talentueuse, j’ai même eu l’honneur de faire partie des troupes d’élite française en intégrant le GIGN à l’âge de 19ans. J’y ai effectué deux ans de service avant de démissionner pour partir et bouger. Je suis donc partie à la recherche de Maximilien mais l’argent faisant et ayant coupé les ponts avec mes parents (des personnes finalement trop riches et ne connaissant rien des frissons de la vie), j’ai commencé à accepter tous les boulots que je trouvais.

Les premiers étaient simple, garde du corps, transport de fond, je ne cherchais pas et ne voulais pas savoir qui m’employait tant que les boulots étaient bien payés. Pour chaque boulot, je prenais le pseudo de MóGuĭ. Puis un jour, un certain M. Dupont m’approcha et me proposa un contrat. La mission, assassiner un membre d’une petite corpo qui concurrençait la sienne. La paye était bonne et j’ai donc accepté le contrat. L’assassinat se fit sans problème. Ce fut mon premier et loin d’être le dernier. Je me mis à parcourir le monde à la recherche de nouvelles sensations et de Maximilien. Sa piste me mena dans de nombreux pays et je suis sûre de l’avoir revu plusieurs fois, mais sans jamais pouvoir l’approcher. Et à chaque fois que je le voyais, je reperdais aussitôt sa trace, comme s’il se jouait de moi. Je suis certaine qu’il me voyait car il tournait la tête vers moi et me souriait avant de disparaitre de nouveau.
Ma vie n’est donc qu’une course pour le revoir et surtout, pour lui reparler.

Voila comment je suis devenue une shadowrunneuse et voici mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokoï
Ingénieur pas très ingénieux ...
Ingénieur pas très ingénieux ...
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Journal d'une Runneuse : Irène Ash   Mar 17 Nov - 23:08

28 Janvier 2070
Après avoir été contacté par les « Bishops », je suis venue au rendez-vous indiqué pour rencontrer Crow qui devait me mettre en contact avec M. Johnson. Le rendez-vous était fixé à 9h30 au Mayflower Park Hotel, et j’y suis donc arrivée à 9h25 où de suite, j’ai été reçue par Crow. Un troll d’environ 2m80, bien costaud, habillé à la mode de la rue et aussi mal coiffé, que l’on peut s’y attendre pour un troll attendait pour la rencontre. J’appris par la suite qu’il se faisait appeler Big Gun (quel raffinement…).
Crow nous fit entrer dans une chambre où quatre personnes nous attendaient. La première, vêtue de son costard blanc hors de prix s’est levée pour nous saluer puis nous a invités à nous assoir. M. Myers (puisqu’il s’appelle ainsi) nous présente M. Forrest, un afro-américain habillé d’un sportswear classe et semble-t-il, champion de golf (Je vous avouerais ne pas m’intéresser au sport, faute de temps, et d’envie…). Ce sont eux nos employeurs.
Les deux autres ainsi que le troll seront les membres de l’équipe. L’adolescent aux cheveux bruns et aux yeux noisette ne nous regarde qu’à peine, occupé à tapoter sur son comlink, signe qu'il s'agit probablement d'un decker. Il est habillé de manière décontracté mais avec des vêtements de coureur des rues. La femme, elle, est une très belle métisse d’environ 1m70, les cheveux noirs, crépus et attachés dans le dos. Elle semble avoir eu un moment d’absence lorsque le troll et moi sommes entrés dans la salle. Je la suppose être la mage rattachée au groupe.


M. Myers nous explique l’affaire :
Lors d'open de golf de Bellevue (très connu apparemment), M. Forrest, ici présent, était l’un des favoris mais il aurait été victime d’une tentative d’assassinat sur le « green » instiguée par une ex-collègue. Suite à cela, il a décidé de déclarer forfait et de se retirer du monde de la compétition. Mais ce n’est pas tout à fait pour cela que nous sommes engagés. Il semblerait d’après leurs dires que M. Forrest ait plusieurs problèmes :
- Le premier avec sa femme, ou devrait-je dire, ex-femme car ils sont en procédure de divorce. Celle-ci est cadre chez ARES, l’ancienne corpo de Leo Forrest et elle souhaite que celui-ci n’est aucun droit de visite sur leurs deux enfants issues de ce mariage arrangé.
- Le deuxième problème serait avec EVO, son ex-sponsor car l’arrêt de la compétition par Léo va leur coûter cher. (Note à moi-même, ne jamais parier sur le mauvais cheval).
- Troisième problème, Aztechnology qui fait des propositions plus que pressantes à M. Forrest pour qu’il les rejoigne.
- Enfin le dernier problème (dont ils nous parlent) serait la AAA Mitsuama qui comme Aztechnology lui fait des propositions et même essaierait de le faire chanter avec une sextape de Leo (grand coureur de jupon semble-t-il) et d’une femme qui l’accuse de l’avoir violentée et violée.

J’en reviens donc au motif de cet entretien : la tentative d’assassinat d’Eurydice, ex-collègue et apparemment grand amour de M. Forrest. Celle-ci, d’après lui, aurait orchestré cette tentative d’assassinat afin de l’appeler à l’aide. Elle serait retenue par ARES dans l’une de leurs cliniques, Summit at Snowqualmie. Snowqualmie est une clinique de réhabilitation et une clinique delta dans la rééducation des personnes handicapées. Elle s’y trouve car elle est devenue tétraplégique à la suite d’un accident. Grâce aux soins d’ARES, elle aurait recouvré l’usage de ses bras. Notre objectif est donc d’exfiltrer Eurydice de la clinique.
Pour cela, une rencontre entre des cadres de chez ARES et Léo Forrest a été organisée demain pour signer un contrat permettant le divorce de Léo et de son ex-femme sans complication contre la remise des derniers travaux de Léo effectués chez ARES avant sa désertion. Les travaux en question porteraient sur la théorie de la gravitation quantique à boucle mais bon, je n’y comprends rien.
Le plan de la mission était donc de pénétrer dans la clinique, de récupérer Eurydice et de pénétrer sur le territoire Salish Sidhe pour se faire arrêter et ainsi être protégé (plus que si l’on était encore chez ARES).


Pour la fin de la matinée, j’ai décidé de m’entrainer au combat à mains nues contre le troll. Après plusieurs échanges de coup (à sens unique), nous avons stoppé l’entrainement. J'ai gagné mais je peux être sûre d’un truc, s’il m’avait touchée, je serais dans un sale état… Le reste de la journée (en attendant 17h) a été consacré à l’étude des plans du complexe d'ARES et à la formation théorique des autres à la conduite d’une motoneige.
A 17h, nous sommes partis tous les six en direction de la clinique. Quinze minutes plus tard, nous y étions déjà. Nous avons été conduits à nos appartements situés dans un très beau chalet. Il faut dire qu’avant, la clinique était un ancien lieu de loisir pour personnes fortunées. Nos deux clients en compagnie du troll et d’Abi se dirigent vers le bar. Axo, quant à lui, part skier. Pour ma part, je commence par fouiller (en vain) le bâtiment à la recherche de micro, de caméra et autres. Je pars ensuite me « balader » afin de faire un repérage du parc à véhicules. Lorsque j’essaye de pénétrer dans le parking de service, l’alarme se déclenche et je me sauve comme-ci de rien n’était.
A 19h, nous nous retrouvons tous dans le grand chalet commun où nous pouvons déguster une bonne fondue savoyarde. Durant le repas, nous sommes surveillés (moi particulièrement) par la sécurité mais rien ne se passe. Nous partons ensuite à la discothèque où j’ai enfin l’occasion de me défouler même si un lourdaud tente sa chance avec moi (ou pas !). Enfin, vers 3h du mat’, nos clients partent se coucher (sauf Leo qui me rejoint dans le jacuzzi). Big Gun est présent lui aussi (Dieu merci). Léo passe la soirée à flirter avec moi mais sans rien entreprendre, ce qui me permet de passer un agréable moment. Puis vers 5h, chacun part se coucher dans sa chambre.


29 Janvier 2070
Le lendemain, levée à 8h30 car le rendez-vous est prévu à 10h. Le plan au moment où nous nous séparons :
1) Axo, Big Gun et moi récupérons Eurydice,
2) A 11h, je vais chercher Abi ainsi que Leo et M. Myers,
3) Le decker a piraté un véhicule et nous récupère devant le bâtiment,
4) Nous partons et franchissons la frontière Salish Sidhe.

Mais finalement, nous décidons de chambouler le programme afin d’offrir une diversion pour récupérer Eurydice. Nous prévenons donc Abi par ligne sécurisée que je vais tenter d’« assassiner » Léo.
A 10h50, Axo et le troll entre dans la clinique et Axo déclenche une alarme dans les labos. De mon coté, je me suis installée avec une belle vue sur la salle de réunion entre ARES et Léo et lorsque l’alarme retentit, je tire sur le garde passant devant Léo et l’abat d’une balle malgré la vitre probablement blindée. Aussitôt l’un des gardes fait exploser la vitre et tire un fumigène pour bloquer la vue. Les autres offrent un tir de couverture sans effet au vu de la distance à laquelle je suis. J’ai le temps d’effectuer un deuxième tir et d'abattre un deuxième garde qui passait devant Léo avant de ramasser mes douilles et de m’enfuir en scooter des neiges.
Arrivé à la frontière, celle-ci est fermée par une enceinte, seul le lac (gelé) m’offre une possibilité de passer malgré les postes de mitrailleuses et les drones le survolant. Mais avant de m’engager, je reçois un message de Abi m’annonçant leur arrivée mais, comme quoi, ils sont suivis. Je m’installe donc prêt à tirer mais ceux-ci arrivent quelques minutes plus tard sans personne derrière. Je reprends le volant et nous franchissons la frontière par la porte qui vient de s’ouvrir. Un VTOL nous surveille de l’autre côté de la frontière (côté ARES) et hésite à nous tirer dessus mais finalement, s’y renonce. Nous allons donc jusqu’au poste frontière Salish Sidhe où nous descendons du véhicule. Les Salish nous menacent mais nous déposons les armes et nous nous rendons comme ce qui était prévu. Nous sommes donc jetés en prison, et je me retrouve seule.

Au bout de 5h, on vient me chercher pour m’interroger. Un indien habillé dans un beau costume blanc me demande en quelque sorte comment nous en sommes arrivés là et voici ma version des faits :
« Sous contrat de protection de Leo Forrest, nous avons subi une tentative d’assassinat. Durant notre exfiltration du lieu de l’entrevue, les employés d’ARES nous ont pris pour cible. Une rafale blessant l’un de mes collègues (Axo), j’ai riposté de 2 coups de feu puis nous avons volé un véhicule et j’ai, sciemment mais de manière forcée, franchi la frontière afin de nous mettre à l’abri. »

J’ai ensuite été reconduit à ma cellule et 2h plus tard, après avoir eu de quoi me sustenter, nous avons été « invités » à quitter le territoire. Escortés, nous avons été conduit jusqu’à la frontière où quatre avocats nous attendaient pour négocier notre passage vers Seattle.


La frontière passée, dans la limousine nous ramenant, nous avons reçu notre paiement de 20.000 Nuyens et avons reçu une proposition de CDI au service de M. Forrest. J’ai bien évidemment refusé mais j’ai tout de même accepté d’être recontactée par celui-ci pour de futurs contrats. Nous avons décidé, le groupe et moi, de finir la soirée au Dante’s Inferno.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokoï
Ingénieur pas très ingénieux ...
Ingénieur pas très ingénieux ...
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Journal d'une Runneuse : Irène Ash   Mer 27 Jan - 21:50

28 Février 2070
Rien de particulier ce mois-ci, j’ai effectué quelques missions sans grande importance, juste histoire de pouvoir payer mon loyer. J’ai trouvé  une piste sur Maximilien, il aurait été vu récemment près de Seattle, je vais me renseigner là-dessus.

15 Mars 2070
La piste sur Maximilien n’a rien donnée. Il s’agissait de la mauvaise personne. Pourtant, j’avais vraiment l’impression de tenir quelque chose...

18 Mars 2070
Aujourd’hui, j’ai reçu un contrat après une mise en relation avec les Bishops. Un simple assassinat demandé par une petite corpo contre une autre. Rien de compliqué et le travail a été fait plutôt rapidement et même facilement. Rien d’autre à ajouter.

31 Mars 2070
Toujours aucune nouvelle piste pour Maximilien. Je ne comprends pas comment cela se fait que je n’arrive pas à le retrouver…

10 avril 2070
Le matin du 10, j’ai reçu un appel des Bishops pour un rendez-vous au Mayflower hôtel. Pas besoin de p’tit déj, il sera offert d’après ce qu’ils m’ont dit. J’y vais donc comme d’habitude, 5minutes en avance mais je me présente au comptoir pile à l’heure. On me conduit à la chambre où doit avoir lieu l’entretien et 3 plateaux repas sont présents. Dans la pièce se trouvent déjà Abi et Axo.
Une femme de ménage habillée en soubrette rentre dans la chambre et ferme la porte derrière elle. Elle s’assoit avec nous et se présente comme étant « Maid ». Elle sort un ordinateur de poche et commence le briefing.

Deux jours plus tôt, un groupe de trois jeunes hommes et d’une jeune femme sont venus les voir. Ces quatre entrepreneurs, sortis d’une grande université de l’UCAS, souhaitaient fêter les 1an de leur entreprise spécialisée dans le Simsens. Les jeunes qui, en plus d’être des génies, sont des sportifs, ont contacté les Bishops afin que ceux-ci leur fournissent un rigger capable de les parachuter en plein territoire Salish Sidhe afin de faire une descente en Rafting. Le contrat comprenait aussi une extraction de la zone à la fin de leur parcours. Seulement les jeunes ne se sont pas présentés à l’heure au rendez-vous. Cela faisait donc 2h30 de retard au moment où nous avions l’entretien. Heureusement pour eux, ils ont souscrit à une assurance auprès des Bishops qui nous ont donc contacté pour les retrouver. Le problème principal, leur balise personnelle n’émet pas et donc, les Bishops pensent qu’il s’agit d’un enlèvement. Le trajet qu’ils avaient prévu d’effectuer était de descendre le long de la Snake River jusqu’à la frontière avec le Tír Tairngire, l’extraction étant prévu dans la ville de Boise (ville de contrebande).
Dernière information donnée par Maid, leurs noms de code matriciel sont :
- Solo pour celui qui semblait être le « patron »,
- Duckface pour le plaisantin du groupe,
- Trigger pour le codeur (plutôt taciturne apparemment),
- Angel pour la responsable de la communication.

Nous demandons donc aux Bishops de contacter Scrambler, le rigger qui les a parachutés afin de reproduire le même trajet. En attendant l’arrivée de celui-ci, nous achetons l’équipement nécessaire pour le parachutage et la descente en rafting pendant que Axolotl effectue des recherches sur les différentes tribus autour de la rivière et sur l’entreprise VirtuaSim (la société des casse-cous). L’entreprise VirtuaSim est donc une entreprise développée autour d’un concept novateur : des simsens alliés à de la nanotechnologie. Le principe est, d’après ce que Axo m’explique, d’utiliser les nanobots pour remplacer les impulsions normalement utilisées. L’avantage principal est la réutilisation de ces patchs ainsi que la sauvegarde de la santé pour les utilisateurs (les nanobots sont moins destructifs que les impulsions). La société aurait été approchée par les AAA que sont Mitsuhama, Horizon et NEOnet. Elle aurait aussi été approchée par Gaiatronic, corporation spécialisée dans les nouvelles énergies qui possède une filiale électronique cherchant à créer des IA. Il semblerait que Axo et Abi aient déjà eu maille à partir avec cette corpo.

Au bout d’environ 15 à 20 minutes, un orc habillé comme un aviateur a débarqué. Il s’agit de Scrambler et il nous a emmenés sur le Tarmac après que nous ayons récupéré le matériel. Pendant le temps de vol, j’ai expliqué aux deux autres le fonctionnement des parachutes puis après avoir discuté avec le pilote, nous avons appris que les jeunes sont venus armés jusqu’aux dents. Ils avaient chacun une armure ainsi qu’un véritable arsenal. J'ai donc revérifié mon fusil au cas où. Nous avons supposé à ce moment que ceux-ci n’était pas partis fêter leur 1an mais plutôt enregistrer un BTL.
Arriva le moment du saut, l’orc nous a donné le top et j'ai sauté. Impossible de voir le sol, une épaisse vague de brouillard recouvrait la clairière où nous avions prévu d’atterrir. Je me suis fié à mon altimètre ainsi qu’à mon GPS et me suis posée à l’endroit prévu. Je me suis écartée et j'ai replié mon parachute en attendant les autres. Axo n'était pas du tout sur la bonne trajectoire mais un coup de vent l'a ramené pile dans la clairière. Je l'ai donc aidé à plier son parachute. Puis nous avons vu Abi chuter lourdement dans la clairière. Je me suis évidemment précipitée pour l’aider mais elle n'avait pas grand chose. Abi et moi avons trouvé des traces et nous avons compris que le matériel emporté par VirtuaSim n’était pas tombé dans la clairière.

J'ai décidé, à ce moment là, d’enregistrer le run pour avoir un mapping de la zone (les cartes actuelles n’étant pas bonnes).

Les traces que nous avons trouvées sont celles des jeunes ainsi que les traces d’environ trois chevaux ainsi que de deux personnes à pied. Nous avons suivi les traces jusqu’à la première des trois caisses. Celle-ci s’est éclatée sur les rochers. Elle contenait leurs armements et la caisse a été entièrement vidée. La deuxième s’était accrochée non loin dans les arbres mais elle a, elle aussi, été récupérée. Enfin la troisième était tombée bien plus loin, à environ 800m. Nous avons trouvé des traces de combat, notamment des douilles de fusil d’assaut ainsi que des traces de flèches tirées probablement grâce à des arcs de hautes technologies. Les lieux ont été totalement nettoyés et la caisse a surement été récupérée non pas par les jeunes mais par les natifs.
Nous avons décidé de suivre la piste du « commando » formé par les jeunes plutôt que celle de la caisse (notre mission étant leur extraction). Nous sommes arrivés au point de départ de la randonnée rafting et, après m’être encordée, j'ai traversé le torrent pour voir s’ils n'étaient pas partis à pied de l’autre côté (nous avons pensé que la caisse qu'ils n'avaient pas récupérée pouvait être leur matériel de rafting). Arrivée de l’autre côté, je me suis retrouvée face à un grizzly qui venait probablement à la pêche. J'ai donc fait la morte et celui-ci a commencé à mâchouiller ma veste. Mais d’un coup, il s'est pris de l’eau, a reculé puis s’en est allé. Je me suis relevée, et j'ai pu observer l’absence de traces d’hommes. J'ai commencé à retraverser le torrent mais la bête est revenue à la charge et m'a poursuivie. A peu près au moment où je suis arrivée de l’autre côté, Abi a utilisé son lance filet sur le grizzly qui s’est effondré dans l’eau. Nous sommes allés nous réfugier dans la forêt le temps qu’il s’en aille. Abi a utilisé un sort d’illusion pour l'éloigner car il s'était mis à pêcher et nous avons déployé le raft. La "randonnée" commença vraiment !

Passé la première partie du trajet, nous sommes tombés dans une embuscade. Nous avons retourné le raft pour nous mettre à l’abri des flèches et Abi a demandé aux esprits de nous garder ensemble sous l’embarcation pendant qu’elle lançait un sort de protection sur le raft. Lorsque la pluie de flèches a fini de s’abattre et que nous étions descendu plus loin, nous nous sommes rapprochés de la berge et je suis sortie de sous le raft.
Aussitôt, une voix s'est faite entendre m’ordonnant de poser mon fusil. Ne voyant personne, j'ai bien été obligée de le poser. La personne a aussi ordonné à mes camarades de sortir de sous le raft, ce qu’ils ont fait. S’en est suivi alors une demande de 6.000 Nuyens contre notre liberté, prix que nous avons essayé de négocier à nos dépends car il n'a cessé d’augmenter. L’orc et ses 8 comparses (dont un shaman) ont fini par nous extorquer 12.000 Nuyens, mais je compte bien y retourner pour qu'il me les rende.
Afin d’être moins exposé, nous avons poursuivit le trajet à pied.

Nous sommes finalement arrivés au Hell’s Cauldron, bar se situant à l’intersection des routes de contrebande. En s’approchant, nous avons pu observer un elfe tatoué attendre à l’extérieur. Nous sommes entrés dans le bar tenu par Screwhead et sommes allés nous poser au comptoir afin de discuter.
Dans le bar se trouvait un groupe d'orc en train de faire affaire de je-ne-sais-quoi dans un coin ainsi que trois elfes avec Angel. Elle semblait avoir pris des coups. D’après Screwhead, les 4 elfes seraient arrivés peu de temps avant nous avec la nana. Les quatre jeunes auraient réussi à négocier avec les elfes pour payer un billet retour pour elle tandis que eux restaient détenus sur le territoire elfe. Après avoir négocié avec Screwhead, il a accepté de nous introduire auprès des elfes pour que nous puissions marchander. Nous avons donc négocié avec eux (si on peut appeler ça une négociation...) et avons « acheté » les jeunes au prix d’une dague magique d'une valeur de 20.000 Nuyens et d’un run de 60.000 Nuyens.

La métisse a ensuite négocié avec le nain mécanicien repéré en arrivant pour faire un tour dans un des VTOL (dans le but de s'enfuir avec). Mais Axo de son côté a été négocié notre retour avec le pilote pour 1.000 Nuyens par personne (On sent le manque d'aventure et le gars plein aux as...).
Lorsque j'ai appris le prix, j'ai interpellé le pilote en lui disant que c'était une arnaque et qu’il est facile de piloter un VTOL. Il m'a donc demandée de lui faire une démonstration, ce que j'ai fait. Nous avons tout de suite compris que le VTOL lui était asservi lorsqu'il l'a fait revenir se poser devant lui. Après cette démonstration, il m'a gentiment offert ma place. Sur le chemin du retour, j’en ai profité pour discuter avec le pilote qui m'a même permis de conduire un peu (mais seulement sur terrain plat et en ligne droite...). Celui-ci nous a ramenés dans les Barrens et nous avons appelé les Bishops qui ont dépêché un fourgon pour nous ramener au Mayflower hôtel.

Nous avons enfin eu un débrief’ avec « Archi » et après avoir négocié avec les quatre jeunes, nous avons fait appeler Leo Forrest pour qu’ils fassent un partenariat ensemble. Celui-ci nous a remboursé tous les frais de missions (environ 106.000 Nuyens) et j'ai décidé d’investir dans la société. Mes deux comparses ont décidé de faire de même.

Ainsi, j'ai probablement lié mon futur à VirtuaSim Limited qui j’en suis sûre, à un bel avenir devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokoï
Ingénieur pas très ingénieux ...
Ingénieur pas très ingénieux ...
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Journal d'une Runneuse : Irène Ash   Mer 3 Fév - 18:33

16 Avril 2070
Je l’ai retrouvé ! Depuis le temps que je le cherche... J’ai pu lui parler et je sais désormais qu’il est lié à Telestrian Neurotechnology. Enfin bref, je vais vous expliquer comment je l’ai retrouvé, ou plutôt, comment IL m’a trouvé.

Ce dimanche, j’ai été invitée par M. Forrest pour un brunch au Mayflower Hotel. Comme à chaque fois, pas d’avance pas de retard, je suis arrivée pile à l’heure. C’est Maid qui nous a accueillis et qui nous a conduits (Abi, Axo, Big Gun et moi) jusqu’au salon bar qui avait été privatisé pour l’occasion. Nous nous retrouvons donc avec Leo qui est accompagné de Eurydice, équipée d’un exosquelette de rééducation active pour ses jambes, ainsi que de Angel, habillée de manière décontractée (branchée). Eurydice semblait mal à l’aise, je suppose que cela était dû à la présence de Angel.
C’est M. Forrest qui nous a expliqué la raison de notre présence. Lui, avec Eurydice et Angel sont invités sur le Cetus afin de négocier avec différentes AAA pour la fameuse affaire Forrest/Fowler (la première affaire qui m’a fait rencontrer Leo). Eurydice et Leo cherche à négocier avec les différentes corporations afin d’obtenir un financement dans leur recherche pour pouvoir construire un prototype (projet baptisé Orpheus) mettant en œuvre leur théorie sur les machins quantiques. Les corporations qui seront présentes sont donc :
- Mitsuhama Computer Technologies
- Shiawase
- Renraku Holdings
- Ares Macrotechnology
- Aztechnology Corporation
- Saeder-Krupp
- Horizon
- NeoNET

La société F&F Limited, représentée par Leo, Eurydice et Angel souhaite donc obtenir un partenariat (échange d’action de préférence) voir être en sous-traitance mais ils ne veulent en aucun cas vendre leurs brevets ou leur société. Nous serons là en tant que membres de F&F Limited, société déclarée des UCAS. Le départ pour le Cetus est prévu dans l’après-midi et le contrat est très bien rémunéré.
Abi et Axo partent donc se changer alors que Big Gun et moi-même sommes déjà prêts. Nous nous renseignons donc sur le lieu des négociations :
Le Cetus est une ville flottante constituée de blocs de béton accolés les uns aux autres. Elle a été construite par les trois corporations japonaises que sont Mitsuhama, Shiawase et Renraku. La ville circule dans les eaux internationales sans jamais pénétrer dans les eaux d’un pays et elle est considérée par les corporations comme une zone neutre. Le « navire », si on peut l’appeler ainsi, mesure environ 5km500 de long et possède 2 réacteurs à fusion nucléaire. Il possède 64 niveaux habitables (séparés eux-mêmes en plusieurs étages) et 1 tour de plus de 100 étages. La ville possède de nombreux restaurants regroupant les spécialités du monde entier (chinois, japonais, français, mexicain,...) ainsi que plusieurs galeries commerciales. On peut dénombrer 7 casinos, 22 salles de spectacles et 4 complexes sportifs. Enfin, au niveau structure, on peut noter 12 pistes d’atterrissage pour VTOL.
Au niveau sécurité, nous sommes au Must du Must... Le navire est sans cesse escorté par 12 croiseurs et frégates qui ne s’éloignent pas à plus de 15km, il est équipé d’un système de brouillage ainsi que de batterie de défense. Il y a un problème de magie sur place et une rumeur dit qu’un nœud tellurique est ancré sur le navire. Une sécurité magique est présente et elle est composée uniquement de mages, pas d’un seul chaman. Pour la matrice, ils ont une connexion dernier cri qui n’est en général pas connectée à la grille mondiale pour des raisons de sécurité. Enfin, le système juridique en place est le système juridique corporatiste (au cas où ça tournerait vraiment mal...).

Arrivés le milieu de l’après-midi, nous avons été conduit en limousine blindée jusqu’au Seattle Takoma, dans la section privée réservée aux corporations. Nous avons alors embarqué dans un VTOL de la AAA Shiawase (probablement chargé d’acheminer les passagers du tarmac à la ville) puis après 40 minutes de vol plein ouest, nous sommes arrivés sur le Cetus. Des hôtesses nous ont accueillis et nous ont conduits à notre logement situé au dans le centre du septième étage de la tour, l’appartement se situant au milieu des hôtes de marque. Une fois les hôtesses parties, nous avons vérifié la sécurité du logement.
D’un point de vue physique, Big Gun et moi avons pu découvrir de nombreux systèmes de sécurité (détecteur de mouvement, sécurité incendie,...) pouvant être utilisés à double tranchant, c'est-à-dire, pour notre sécurité personnelle (malaise,...) mais aussi contre nous. J’ai pu repérer sur le sol des capteurs de pression pouvant tracer absolument tous les mouvements et j’ai aussi pu voir un système de mise en quarantaine du compartiment (totalement étanche et insubmersible).
D’un point de vue astral, deux esprits veilleurs de type alarme sont présents. Un espace astral permettrait de quitter et d’entrer dans le compartiment mais l’un des esprits le surveille.
D’un point de vue matriciel, le système semble impénétrable.

Big Gun a fait des cocktails pour tous (et en a englouti le double...) et Leo nous a exposé le programme du séjour ici. Nous sommes invités le soir même par Aztechnology dans un restaurant mexicain. Le soir même, nous devons rencontrer Arès dans un club (le Silk Rope) choisi par M. Forrest. Ensuite, nous rencontrerons Mitsuhama au petit déjeuner, puis NEOnet au déjeuner. Enfin, le soir, nous nous entretiendrons avec Shiawase dans un restaurant japonais. Nos ordres sont clairs, au-delà de la sécurité personnelle de Leo, Eurydice et Angel, nous devons prévoir une porte de sortie. Je me suis donc occupée de cette partie là en prévoyant des chemins au départ du « Mosquito », le restaurant mexicain, et au départ du « Silk Rope » vers les pistes VTOL puis je suis partie me promener vers les magasins d’armement et de cybernétique. Lorsque je suis revenue, nos trois clients parlaient stratégie commerciale entre eux et je les ai donc ignorés. Le soir, nous sommes partis au resto en véhicule électrique.

Nous nous sommes donc retrouvés attablés avec un « chef de cartel de drogue » ou plutôt un représentant de Aztechnology, mais je pense qu’il n’y a que peu de différence. Le groupe de garde du corps ressemblait plus à des casseurs de bras mexicains qu’à des corporatistes mais équipés de manière conventionnelle d’un point de vue armement. Par contre, leurs tenues, elles, n’étaient pas conventionnelles, normalement, ils auraient dû être en costumes, ce qui n’était pas le cas. De plus, ce n’était pas des jaguars mais des « gros bras ». D’après leurs attitudes, ils voulaient se donner un style mais on pouvait, en observant un minimum, voir que ce sont d’anciens militaires/mercenaires/ou commandos. Leur chef, le stéréotype parfait du mercenaire mexicain, était armé de deux armes de poings calés dans des holsters situés sous ses bras. Il avait l’air de bien connaître le personnel du restaurant et c’est le cuisinier en personne qui venait le servir. Il a choisi la manière dur à cuir pour les négociations, très pro, mais très carré, comme s’il était en position de force, à l’intimidation. La proposition qu’il a faite, d’après ce que j’ai pu voir sur le pad donné à M. Forrest, était de 3.500.000 Nuyens (ce qui est plutôt ridicule). Il souhaitait racheter F&F Limited avec les brevets. Mais Leo ne s’est pas démonté et lui a répondu de suite comme quoi Eurydice et lui souhaitait être acteurs du projet et non juste le vendre. Après quoi, M. Escuardo (le mexicain) a décidé de se la jouer intimidation (toujours à demi-mots) en disant que c’était la meilleure offre et que de toutes façons, Aztechnology allait dominer le monde ou des trucs du genre... Mais Angel a arrondi les angles en disant qu’ils allaient y réfléchir (bien que la décision était déjà prise). Avant de partir, nous avons eu le droit à une petite Pignata et M. Escuardo a serré bien fort les mains de M Forrest, de Eurydice et de Angel.

Nous nous sommes donc ensuite dirigés vers le Silk Rope. Nous nous sommes retrouvés face à une représentante de Arès, une véritable beauté fatale comme on en voit peut, le point faible de Leo. Nous nous sommes rencontrés dans une alcôve en hauteur avec vue sur la scène. Coté Arès, quatre Knight Errants étaient présents, chacun avec sa valise de sécurité. Big Gun, les Knight Errants et moi sommes restés debout dans la pièce tandis que les autres se sont assis. Mlle Cole a ouvert les négociations en expliquant directement les « intérêts » qu’il y a à accepter l’offre qu’elle va proposer. Elle a rappelé que le projet est un projet de Arès à l’origine et elle a menacé d’attaquer juridiquement Leo sur les propriétés intellectuelles, mais celui-ci a rétorqué que le projet était dans le cadre de ses études et que celle-ci avait déjà été remboursées, donc qu’il n’y avait rien à faire juridiquement parlant. Elle a continué en le menaçant de diverses manières afin qu’il finisse ce qu’il avait commencé au sein de Arès. Elle lui a donc proposé un nouveau contrat : faire un partenariat le temps de finir le projet avec des fonds disponibles (à hauteur de 7.000.000 Nuyens). Mais Leo a refusé de suite car le projet coûtera au moins le double et avec les structures déjà existantes. Nouvelle menace de Mlle Cole qui lui a signalé qu’il a enlevé une employée de Arès qui n’était plus capable de terminer seule le projet (Eurydice) et que c’est eux qui ont fait sa rééducation. Leo les en a remercié et les a félicité en disant que c’était quand même la moindre des choses. Elle a alors fait une dernière offre avec une enveloppe de base de 10.000.000 Nuyens avec possibilité d’obtenir des fonds supplémentaires et Arès fournit les laboratoires d’Atlanta, les meilleurs puisqu’il s’agit du siège de Arès. Leo répond clairement qu’il ne peut en aucun cas accepter le lieu mais qu’il accepterait si c’était à Seattle et que le matériel était acheminé au frais de Arès.

C’est à ce moment là que je l’ai vu, il utilisait un gant de réalité virtuelle et nous observait. C’était Maximilien, je ne l’ai pas lâché des yeux. Je ne sais pas combien de temps s’est passé, mais j’ai perdu le fil de la conversation entre Mlle Cole et M. Forrest.
Puis, M. Forrest s’est levé et est parti. Mlle Cole lui a alors lancé une dernière réplique : « Réfléchissez bien M. Forrest, vous n’aurez pas d’autres chances. ». Nous lui avons emboité le pas, mais j’ai tapé légèrement dans le dos de Big Gun et me suis éclipsée du groupe à la poursuite de Maximilien et de l’elfe qui l’accompagnait. Je les ai suivis jusqu’à arriver au niveau d’une passerelle extérieure. Là, la femme elfe me faisait face, revêtue de matériel militaire Arès, mais du Arès trafiqué. Lui observait la lune, accoudé à la rambarde, dos à moi. Je l’ai interpellée et je suis enfin parvenue à discuter un peu avec lui. Il m’a parlé de destiné (comme quoi le destin nous sépare et nous rapproche sans cesse) et comme quoi je serais la première à être partie à l’époque. Puis il m’a informée qu’il représente Telestrian Neurotechnology et qu’il souhaiterait une entrevue avec M. Forrest, que ce serait notre seul moyen de le revoir.
Puis il a commencé à partir et j’ai tenté de passer l’elfe qui m’a fait un croque-en-jambe et m’a bloqué au sol. J’ai réussi à me libérer et je l’ai poursuivi. Mais cette garce m’a de nouveau bloquée. L’ayant perdu de vue, j’ai décidé de m’enfuir, après tout, il est sur le navire et ne va pas partir sans avoir eu son entrevue.
Je me suis donc dirigée vers la localisation des autres et lorsque je suis arrivée, il y avait un attroupement et les Samouraïs  Rouges emportaient deux « ninjas ». Pour s’excuser de la gène, Renraku nous offre un avocat si nous voulons les poursuivre, un repas au Fuji-San ainsi que du champagne pour la soirée. Arrivés à la chambre, Abi m’expliqua alors ce qu’il s’est passé en mon absence. Cinq Ninjas les ont embusqués, trois se sont enfuis et les deux autres ont été mis KO. Ils étaient là au nom d’Arès pour enlever Eurydice afin de forcer la main à Leo. De mon côté, j’explique que j’ai suivi quelqu’un qui nous observait pendant l’entretien avec Arès, qu’il s’agissait d’un elfe de Telestrian Neurotechnology, la corporation du gouvernement du Tír Tairngire et qu’il souhaite avoir un rendez-vous avec F&F Limited. Leo me dit qu’il va y réfléchir.

Ce soir, je me repose sur mes compagnons, car moi, je compte bien boire et oublier ce qui s’est passé.


17 Avril 2070
Le réveil a été difficile ce matin, comment en aurait-il pu être autrement ? Apparemment, c’est Abi qui m’a changée et m’a aidée à me coucher hier soir. Je ne l’ai pas remerciée, j’avais plutôt honte de l’état dans lequel je m’étais mise. J’ai pris sur moi et j'ai fait comme si de rien n’était.


Dernière édition par Dokoï le Dim 26 Juin - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokoï
Ingénieur pas très ingénieux ...
Ingénieur pas très ingénieux ...
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Journal d'une Runneuse : Irène Ash   Dim 26 Juin - 19:38

Axo a voulu prendre une précaution supplémentaire quant à la mission. Il a sorti 7 traceurs de sa sacoche et nous les a tendus. Bien évidemment, j’ai refusé. Qui voudrait d’un objet qui permet de le pister quand on évite même d’avoir un comlink… Axo a montré l’exemple et l’a placé dans sa chaussette. Léo et Big Gun ont fait de même. Abi, elle, l’a mis dans son soutien-gorge. Angel et Eurydice, je n'ai pas fait attention.

Après cette « précaution » supplémentaire, nous nous dirigeons tous vers la salle de sport pour la rééducation d’Eurydice. Léo s’occupe d’elle et nous les laissons dans ce moment d’intimité (tout en gardant un œil au cas où il se passerait quelque chose). Angel part faire son sport de son côté. Un jeune homme au trait asiatique est en train de faire son sport. Très beau jeune homme. Il est accompagné d’un garde du corps possédant un bras bionique de très bonne facture. Je reconnais un travail de chez E.V.O. Cet homme n’est donc pas n’importe qui au vu de l'équipement de son garde. Il a tenté d’entamer la conversation avec Forrest mais celui-ci ne l'a pas vraiment écouté et l'a même sèchement rejeté car il était occupé avec Eurydice. L’homme s’est présenté sous le nom d’Adrian Walpole et est bien de chez E.V.O. (son éducation est par contre anglaise, Oxford je pense). M. Walpole s’est excusé donc et est parti mais les gens dans la pièce ont bien vu ce qu’il s’était passé.

Une fois la séance de rééducation d’Eurydice terminée, j’ai pris une douche et déjeuné avec tout le monde. J’en ai profité pour tracer un itinéraire d’évacuation entre le prochain rendez-vous et la station VTOL la plus proche.
Le restaurant où a eu lieu le rendez-vous est décoré de manière entièrement traditionnelle. Deux représentants de Mitsuhama étaient présents au déjeuner ainsi que six gardes du corps habillé dans des costumes noirs avec des lunettes noires. L’homme s’appelle Harawa-sama et était là pour mener les négociations avec Léo Forrest. La femme se nomme Itegi-sama et est la suppléante de Harawa-sama. Je ne me suis pas assise à la table et j'ai pris la même posture que les gardes Mitsuhama. Le petit déjeuner qui a été servi fut le petit-déjeuner traditionnel japonais. Une fois les politesses d’usage passé, les négociations ont pu commencer.
Tout s’est passé d’une manière très protocolaire, aucun des problèmes entre Mitsuhama et Forrest n’a été évoqué. Mitsuhama a proposé un investissement dans la société F&F Limited ainsi que dans la société VirtuaSim. Ils investiraient à hauteur de 13 millions de Nuyens sur 5 ans avec ouverture du capital. Forrest est resté poli, a jugé la proposition intéressante et a répondu qu'il gardait la proposition sous le coude en attendant les autres propositions. Il leur a même dit qu’actuellement, Mitsuhama a fait la meilleure proposition.

A 10h, nous fûmes libérés. Forrest et Angel communiquent entre eux par téléphone. Ils ne voulaient pas que nous sachions ce qu’ils se disaient. Ils semblaient très préoccupés. D’après Axo, le cryptage utilisé était de niveau militaire. Ils communiquaient via une technologie « Bluetooth/infrarouge » avec des gens très proche. J’ai au début pensé à quelqu’un qui les faisait chanter mais cela n'avait rien à voir. Je leur ai donc dit que j’allais faire les boutiques d’armes. Mais j’étais plutôt partie fouiller les environs à la recherche d'un maître-chanteur. Il y avait beaucoup moins de monde qu'habituellement dans les rues. De plus, la sécurité avait été renforcée. Bizarre… D’après les gardes, il s’agissait d’un exercice de sécurité mais j’ai clairement pu apercevoir qu’ils étaient en condition réelle. Aucun corporatiste ne trainait dans les rues ou dans les lieux publics, pas même dans les couloirs.
J’ai alors reçu un message d’Axo me disant qu’il faut que je rentre le plus vite possible. Ce que je fis. Sur la route du retour, je me suis fait contrôler par une patrouille Renraku et elle m'a demandée de ne pas courir car je risque de « télescoper » quelqu’un.

Une fois arrivée à la suite, Léo nous a fait désactiver toutes les défenses magiques et nous a dit de sceller la pièce. Abi nous a prévenus qu’une tempête mana arrivait sur nous puis elle a banni les deux esprits gardiens et Axo a scellé la pièce tout en désactivant les capteurs. Big gun et moi avons posé des bombes sur les portes de l’appartement afin de prévenir toute intrusion.
J’ai alors exigé de Léo des explications quant à tout cela. Il nous a expliqués que la mission n’était pas pour des négociations mais plutôt pour aider un groupe néoanarchiste à s’emparer du navire.
Et c’est exactement ce qui était en train de se passer ! Ce groupe compte fonder un nouvel état libre. Angel nous a aussi expliqués que leur sortie en territoire Salish-Idhe était dans ce but aussi.

18 Avril 2070
Nous avons donc été enfermés dans la pièce pendant 8h30 et Forrest a accepté de répondre à toutes nos questions. Puis il a reçu un message sur son comlink nous prévenant que la zone était sécurisée. Axo a désactivé les sécurités et le verrouillage de la pièce. Trois personnes sont alors rentrées dans l’appartement tout en désactivant nos bombes. La première était une afro-américaine très sexy du nom de Nyx. Le deuxième, un grand homme portant une arme d’hast dans le dos et se nommant Tei. Mais la plus importante était Leather, une belle femme habillée tout de cuir. Leather nous a proposé de nous joindre à elle pour la fin des opérations. Abi est parti au bloc opératoire afin de prodiguer des soins aux blessés. Nous autres sommes partis rencontrer les « têtes pensantes » de la révolte.

Dans la salle de réunion, deux personnes attendaient, un homme et une femme ayant l’air détendu. Il y avait également de nombreux hackers avec tout le matériel nécessaire à leurs actions. Axolotl a décidé d’aller aider les hackers. Personnellement, je n’ai pas voulu me mêler de tout ça. L’homme et la femme se sont présentés sous les noms de Dante et de Void (probablement la garde du corps de Dante).
Forrest nous « libère » de notre contrat et j’ai préféré m’éloigner de la salle de commandement. Je suis donc partie avec Big Gun et Nyx vers une autre zone à sécuriser mais personne ne s’y trouvait. Big Gun s’est ensuite occupé de garder des prisonniers. Moi, je suis restée à part. La prise totale du bateau s’est effectuée en 13h même si certaines corporations ont réussi à s’enfuir (notamment Arès).
Puis tout le monde fut convié dans le grand hall pour écouter un discours.

Sur la tribune, plusieurs personnes se sont avancées. La première est Leather, accompagnée de sa garde du corps elfe noir nommée Velvet. Vient ensuite Obsidian, une amérindienne. Léo est présent sur l’arrière de la tribune. Enfin, Dante s’est avancé sur la tribune et a commencé un discours. Le discours est semble-t-il retransmis dans le monde entier. Il annonce la liberté et la création d’une nouvelle nation sur ce navire : la Shadownation ». Le système économique est nouveau et révolutionnaire, chacun reçoit le même salaire et des primes sont accordées à ceux qui sont actifs. Les payes sont en « Datacrédit », une nouvelle monnaie spécifique à la Shadownation. Leather prend la suite du discours et explique tout le système politique de la Shadownation. Elle annonce également que déjà 7000 personnes sont citoyennes de la nation et que la nation dispose de 2800 otages des différentes corporations.

A la fin de tout ceci, j’ai personnellement demandé un entretien privé à Leather, celle qui m’inspirait le plus confiance dans les trois « dirigeants ». Elle et moi avons conclu un « contrat » moral où je ne serai pas un membre de la Shadownation officiellement mais une agent double à l’extérieur du pays. Je n’aurais donc aucun contact avec la Shadownation et serai totalement indépendante. Je ne ferai qu’accomplir des runs et je serai rémunérée en conséquence.

J’ai profité de la soirée pour rendre visite à Max qui fait partie des otages. Pour cela, j’ai ramené un bon pack de bière que j’ai donné aux orks qui gardaient l’appartement. L'ork responsable a accepté de me permettre de rentrer mais seulement si je lui faisait un baisé sur la joue. Bien évidemment, il a tourné la tête au dernier moment… Mais bon, ça m’a permis de LE revoir. Une fois à l’intérieur de l’appartement, la porte est restée ouverte et l’ork nous a surveillés. La garde du corps elfe s'est mise en opposition face à moi. Elle n’était vraiment pas belle à voir, un genou cassé, un seul œil ouvert, les arcades explosées, la lèvre fissurée et j’en passe. J’avoue que sur le moment, ça m’a fait plaisir de la voir dans cet état. J’ai appelé Max et celui-ci est sorti d’une pièce adjacente. Il m’a dit que pour ma « sécurité », je ne devais pas le chercher plus tard et que sa nation allait payer la caution pour sa liberté. Je lui ai bien fait comprendre que je continuerai malgré tout à le chercher et je suis partie. Je suis alors allée chercher la tranquillité mais me suis retrouvée chez les chamans hippies où Abi faisait la fête. J’ai évité la fête et j’ai été chez les chamans amérindiens pour dormir tranquillement.

19 Avril 2070
Le lendemain, des « soldats » de la Shadownation sont venus me chercher pour surveiller des zones mais je leur ai fait comprendre que je ne fais pas partie de leur nation et que donc, je refusai de participer. Leather est venu en personne me chercher plus tard et m’a engagée en tant que runneuse pour une mission à l’extérieur avec mes « anciens » compagnons. Ce sera également mon vol de retour vers la terre ferme. Nous avons eu le droit à un briefing de la part de Dante, de Obsidian et de Leather. L’objectif est de leur trouver des alliés. Nous devons donc contacter les chamans de la jungle de plastique et récupérer la technologie des bioplantes.

Le départ a eu lieu environ 30 minutes dans un VTOL. Trois autres VTOL avec trois autres groupes sont partis en même temps que nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal d'une Runneuse : Irène Ash   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal d'une Runneuse : Irène Ash
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Journal de Hermione Blake
» Journal d'un archéologue [PV]
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)
» Who Cares About Haiti? From Wall St journal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TABULA RASA :: Cyberpunk :: Shadowrun-
Sauter vers: